Souscrire au 09 88 81 30 05
(prix d'un appel local)

Faut-il choisir l’autoconsommation solaire avec panneaux photovoltaïques ?

 

Alors que le prix du kWh d’électricité ne cesse d’augmenter, l’autoconsommation solaire a le vent en poupe. Et pour cause : des panneaux photovoltaïques installés sur votre toiture peuvent vous faire économiser plusieurs centaines d’euros par an sur vos factures d’électricité. De plus, l’autoconsommation partielle ou totale permet de consommer une électricité issue d’une source d’énergie renouvelable.

 

Passer à l'autoconsommation solaire

Qu’est-ce que l’autoconsommation solaire ?

L’autoconsommation solaire consiste à consommer chez vous l’énergie que vous avez produite à l’aide de panneaux photovoltaïques.

 

En pratique, la production d’électricité à partir des photons du soleil est assurée au moyen de panneaux photovoltaïques, le plus souvent installés en toiture. Ces modules convertissent directement les photons en électricité grâce à des matériaux semi-conducteurs.

 

Un panneau solaire est raccordé à un onduleur solaire, qui convertit l’énergie ainsi produite en courant continu en courant alternatif. Ce courant alternatif est tout à fait semblable à celui qui est délivré par les fournisseurs d’électricité.

 

On parle d’autoconsommation totale lorsque l’énergie ainsi produite est entièrement utilisée. Mais il est également possible de vendre le surplus de production non utilisé. On parle alors d’autoconsommation partielle avec revente du surplus.

 

Comment fonctionne l’autoconsommation solaire ?

La transformation de l’énergie solaire en électricité peut être opérée au moyen de deux technologies :

  • Le solaire photovoltaïque : des panneaux photovoltaïques transforment en électricité les photons émis par le soleil.
  • Le solaire thermique : l’électricité est produite à partir de capteurs solaires.

 

Dans tous les cas, les panneaux photovoltaïques ou les capteurs solaires sont raccordés au réseau d’électricité. Si vous produisez de l’électricité, vous avez le choix entre l’autoconsommation totale, l’autoconsommation partielle et la vente totale.

 

Autoconsommation partielle : que faire de l’énergie non consommée ?

Selon la nature de votre installation, l’électricité que vous avez produite et que vous n’avez pas consommée peut être stockée dans un parc de batteries ou injectée dans le réseau électrique.

 

L’énergie non consommée qui est réinjectée dans le réseau électrique peut être :

 

En cas d’autoconsommation partielle, la quantité d’énergie vendue dépend directement du niveau de votre niveau de consommation d’énergie.

 

Quels sont les éléments à prendre en compte pour choisir l’autoconsommation solaire ?

L’autoconsommation collective est autorisée depuis 2016, en application de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte. La loi oblige les gestionnaires de réseau à faciliter la mise en place de ces opérations. Elle instaure également un cadre tarifaire préférentiel, établi par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) pour l’utilisation du réseau par les installations en autoconsommation.

 

Si le Code de l’énergie considère, par défaut, que les différents sites de production d’une opération d’autoconsommation collective sont situés dans le même bâtiment, il existe des aménagements.

Définir votre profil de consommation

Votre profil de consommation résulte notamment du nombre de kWh d’électricité que vous consommez chaque année. Pour obtenir cette information, consultez votre dernière facture d’électricité.

 

Outre la quantité d’électricité que vous consommez chaque année, vous devez également analyser vos habitudes de consommation. De fait, à chaque instant dans une maison les besoins électricité, et donc en puissance électrique, varient. Tout dépend des appareils qui sont simultanément mis en fonctionnement et de leur puissance instantanée.

 

En l’occurrence, la courbe de charge varie selon les moments de la journée ou les périodes de l’année. Par exemple, si vos radiateurs électriques fonctionnent en même temps que votre four et votre machine à laver, la puissance appelée est d’autant plus élevée. À d’autres moments, lorsque moins d’appareils fonctionnent simultanément, la puissance électrique appelée est bien plus faible.

 

Vous devez donc analyser la façon dont vous consommez de l’électricité. Consommez-vous plus de kWh l’hiver ? À l’inverse, votre consommation électrique est-elle étale tout au long de l’année ? Quelle est la puissance électrique appelée lorsque vous mettez plusieurs de vos équipements en marche ?

 

J'estime mon potentiel solaire

Si votre logement est équipé d’un compteur Linky, vous pouvez visualiser votre courbe de charge directement depuis votre compte en ligne Enedis.

Dimensionner votre installation

Une fois votre profil de consommation défini, vous pouvez évaluer le dimensionnement de votre future installation photovoltaïque. Tenez compte de vos objectifs : votre puissance photovoltaïque ne sera pas la même selon que vous visez une autoconsommation solaire totale ou partielle.

 

Qu’est-ce qu’un kilowatt-crête, ou kWc ?

Le kilowatt-crête, ou kWc, est l’unité de mesure utilisée pour définir la puissance délivrable par un panneau photovoltaïque dans des conditions d’ensoleillement optimales. Plus la puissance d’un panneau solaire exprimée en kWc est élevée, plus ledit panneau délivre d’énergie.

En dépit de ces données théoriques, il faut savoir que la quantité d’électricité effectivement produite par un panneau solaire dépend de plusieurs critères et notamment :

  • du niveau d’ensoleillement annuel ;
  • des aléas climatiques ;
  • de la température ambiante (au-delà de 25 °C, le rendement d’un panneau diminue) ;
  • de l’orientation du panneau.

 

Quelle puissance choisir pour une autoconsommation solaire ?

 

Si vous connaissez vos besoins d’électricité en kWh, vous êtes donc en mesure d’évaluer le rendement que vous souhaitez atteindre avec vos panneaux solaires. En théorie, on estime qu’un panneau d’une puissance de 1 kWc produit en moyenne 1000 kWh par an.

En matière de calcul de panneau solaire, retenez les équivalences suivantes :

Puissance photovoltaïque

Besoins couverts en autoconsommation solaire

Puissance inférieure ou égale à 1 kWc

Assure le fonctionnement des besoins électriques d’une personne seule vivant dans une petite maison : réfrigérateur, petit électroménager, éclairage…

Puissance comprise entre 1 et 3 kWc

Permet également le fonctionnement d’un chauffe-eau, d’un lave-linge ou encore de plaques de cuisson.

Puissance supérieure ou égale à 3 kWc

Puissance recommandée pour les foyers équipés d’appareils particulièrement énergivores : climatisation, four électrique, sèche-linge…

 

À noter qu’il est préférable de ne pas tenir compte du chauffage électrique. L’ensoleillement étant moindre en hiver, vous risqueriez un
surdimensionnement de votre installation solaire. Ceci réduirait la rentabilité de votre installation.

Tenez compte de la réglementation

L’installation de panneaux photovoltaïque à domicile répond à une réglementation stricte. Vous devrez réaliser plusieurs démarches administratives avant de pouvoir produire vos premiers kWh d’électricité.

Démarches auprès de la mairie : l’autorisation d’urbanisme

 

L’installation de panneaux solaires sur une toiture implique obligatoirement une déclaration préalable de travaux, à déposer en mairie.

Voici ce qu’il faut retenir si vous envisagez de poser vos panneaux à même le sol.

Hauteur des panneaux solaires/puissance de crête

Inférieure à 3 kW

Entre 3 et 250 kW

Supérieure à 250 kW

Jusqu’à 1,80 m

Aucune formalité à accomplir

Déclaration préalable de travaux

Permis de construire

Supérieure à 1,80 m

Déclaration préalable de travaux

Nous nous chargeons des démarches administratives. La déclaration préalable de travaux correspond au formulaire CERFA 13703, disponible sur internet ou en mairie. À votre demande seront joints différents documents, notamment un plan de masse précisant l’implantation des panneaux photovoltaïques ou encore un plan des façades et des toitures de la maison si celles-ci sont concernées par le projet.

 

Une fois votre demande réceptionnée, la mairie dispose d’un délai d’1 mois pour faire part de ses éventuelles remarques. À défaut de réponse de sa part dans ce délai, la demande est réputée acceptée.

 

Démarches à effectuer auprès du gestionnaire du réseau de distribution de l’électricité

 

Si vous envisagez une autoconsommation solaire partielle avec vente du surplus à un fournisseur d’énergie, vous devez conclure avec le gestionnaire du réseau de distribution un Contrat de Raccordement, d’Accès et d’Exploitation (CRAE). Le gestionnaire du réseau de distribution vous transmettra un devis valable 3 mois. Vous devrez également produire une attestation de conformité électrique, ou Consuel.

 

Si vous envisagez une autoconsommation complète sans injection dans le réseau, vous devrez néanmoins signer une Convention d’Autoconsommation Sans Injection (CACSI). Adressez-vous à au gestionnaire de votre réseau de distribution. Dans ce cas, vous n’aurez pas à fournir de Consuel : une attestation sur l’honneur justifiant de la conformité de votre installation électrique suffira. Vous devrez également faire installer un dispositif technique garantissant l’absence d’injection sur le réseau.

 

Combien coûte une installation photovoltaïque ?

De manière générale, le coût d’un dispositif photovoltaïque installé sur toiture est compris entre 2500 et 4500 €/kWc, pose et fourniture comprises. Ce tarif peut néanmoins varier selon la complexité des travaux à réaliser, la qualité des produits proposés et leur durée de garantie (panneaux et onduleur).

 

Bien que l’installation de panneaux photovoltaïque ait un coût, il convient de souligner que l’autoconsommation solaire garantit un retour sur investissement à moyen terme. De plus, des aides financières peuvent permettre de réduire les frais d’acquisition et d’installation.

 

Installation de panneaux photovoltaïques : quelles aides financières ?

Soucieux d’encourager le recours à des énergies renouvelables, l’État décline différents dispositifs pour aider les particuliers qui font installer des panneaux solaires à leur domicile.

L’obligation d’achat

Le dispositif d’obligation d’achat permet aux particuliers d’injecter de l’électricité dans le réseau, en le vendant selon un prix déterminé par la loi. Ces tarifs sont révisés chaque trimestre. Ce dispositif permet d’accroître la rentabilité des installations installées à domicile. En l’occurrence, les particuliers peuvent vendre la totalité de l’électricité qu’ils produisent ou uniquement celle qu’ils ne consomment pas.

À titre d’exemple, un particulier qui produit de l’électricité grâce à des panneaux solaires d’une puissance de 3 kWc peut percevoir jusqu’à 0,1797 €/kWh* s’il vend la totalité de sa production.

*Selon tarifs de vente de l’électricité photovoltaïque en totalité, du 1er octobre au 31 décembre 2020.

 

 

La prime à l’autoconsommation solaire

Toute installation qui permet une autoconsommation solaire est éligible à une prime à l'investissement dont le montant varie selon la puissance de l’installation. À noter que le montant de cette prime, qui est répartie sur les 5 premières années de fonctionnement de l’installation, est révisé chaque trimestre.

 

À titre indicatif, au troisième trimestre 2020, le montant la prime était compris entre 80 et 390 €/kWc, selon la puissance de l’installation.

 

 

Un taux de TVA réduit

Un taux de TVA à 10 % peut s’appliquer pour les installations photovoltaïques d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc et qui sont raccordées au réseau. Ce taux de TVA réduit le coût d’acquisition, mais aussi le prix de la pose des panneaux solaires.

 

 

Comment parfaire la rentabilité de vos panneaux photovoltaïques ?

Une installation photovoltaïque a un coût. Pour accélérer votre retour sur investissement, il est indispensable de changer certaines de vos habitudes de consommation.

 

Quelques gestes simples peuvent vous y aider.

  • Programmez votre lave-linge et autres appareils électriques afin qu’ils fonctionnent prioritairement pendant les heures d’ensoleillement ;
  • Passez l’aspirateur en journée plutôt que le soir ;
  • Programmez votre chauffe-eau pour qu’il fonctionne en journée.

 

En d’autres termes, l’objectif consiste à faire correspondre du mieux possible votre courbe de charge et votre production solaire d’électricité.

3 avantages des panneaux solaires pour un particulier

Autoconsommation solaire, consommation d’énergie renouvelable, rentabilité, aides de l’État… Les avantages des panneaux solaires sont nombreux pour les particuliers.

 

Faire un geste pour l’environnement

Produire soi-même sa propre électricité à l’aide de panneaux solaires photovoltaïques contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. En effet, les équipements requis ne rejettent pas de CO2 ni de vapeur d’eau dans l’atmosphère. En d’autres termes, avec son impact environnemental minime, un panneau photovoltaïque est parfait pour lutter contre le réchauffement climatique.

 

De plus, l’énergie solaire photovoltaïque est inépuisable, contrairement au charbon, à l’uranium et autres énergies fossiles.

 

Enfin, une fois installés chez vous, vos panneaux solaires ne génèrent aucun rejet dans les sols et n’impliquent aucune pollution des eaux.

 

Une raison de plus pour faire installer des panneaux photovoltaïques chez vous ? Les panneaux solaires sont principalement constitués de matériaux recyclables. De plus, la durée de vie d’un panneau solaireest supérieure à 40 ans.

 

Faire un geste pour son porte-monnaie

Habituellement, l’électricité nous coûte de l’argent. Que diriez-vous de gagner de l’argent en vendant des kWh d’électricité à votre fournisseur d’énergie ? Sachez qu’une autoconsommation partielle peut vous permettre de gagner plusieurs centaines d’euros par an.

 

Selon l’ADEME, une installation d’une puissance de 3 kWc intégrant 50% d’autoconsommation génère un revenu d’environ 180 € par an en cas de vente du surplus. À ce revenu s’ajoutent les économies que vous réalisez sur vos factures d’électricité, puisque vous autoconsommez une partie de votre production.

 

Bon à savoir

Le chauffe-eau solaire individuel (CESI) est une solution très simple à mettre en œuvre. Selon la région et la taille de l’installation, un CESI peut couvrir 50 à 80 % des besoins moyens annuels d’eau chaude sanitaire d’un foyer.

 

 

Profiter des aides de l’État

Le ministère de la Transition écologique et du Développement durable décline de nombreuses mesures pour parfaire l’isolation thermique des habitats. Mais ce n’est pas tout. Le gouvernement se mobilise pour accélérer le déploiement de l’énergie solaire.

 

C’est pourquoi il décline plusieurs mesures en faveur de l’installation de panneaux photovoltaïques chez les particuliers. Voici une aubaine dont il faut profiter ! TVA réduite, prime à l’autoconsommation solaire, obligation d’achat… L’ensemble de ces dispositifs sont tous à votre avantage. Profitez-en !

 

Vous pourrez être tenté d’acquérir un panneau solaire pas cher pour l’installer vous-même à votre domicile. Un panneau solaire maison est une bonne solution lorsqu’on veut alimenter un ballon d’eau chaude. Retenez toutefois qu’il est indispensable de disposer de compétences électriques pour réussir votre installation.

 

 

3 inconvénients des panneaux solaires pour un particulier

En dépit de ses nombreux atouts, l’énergie solaire présente quelques inconvénients.

 

Consentir un investissement

L’installation de panneaux photovoltaïques à domicile nécessite un investissement initial relativement important. Comment nous l’avons vu, il faut compter entre 2500 et 3000 € par kWc installé. Plus vos besoins en énergie seront élevés, plus le coût de l’installation sera important. Vous devrez peut-être contracter un crédit pour étaler le coût cet investissement sur plusieurs années. 

 

De plus, vous devrez verser une taxe sur les panneaux solaires.En effet, les revenus générés par des installations photovoltaïques d’une puissance supérieure à 3 kWc sont assujettis à 15,5 % de prélèvements sociaux, moyennant un abattement de 71 % ou 305 € au maximum.

 

Retenez toutefois qu’un dispositif d’autoconsommation solaire vous permettra in fine de réaliser des économies sur vos factures d’électricité. Plus que l’investissement en tant que tel, il faut donc considérer le retour sur investissement que ce dispositif peut vous offrir.

Réaliser des travaux sur toiture

L’emplacement idéal pour vos futurs panneaux solaires ? La toiture de votre habitation, assurément. Et pour cause, c’est un endroit particulièrement bien exposé pour capter les rayons du soleil. 

 

Or certains types de couvertures sont difficilement compatibles avec l’installation de panneaux photovoltaïques. Tel est le cas des toitures recouvertes de shingle (ou bardeaux bitumeux), de chaume ou de zinc. 

 

Si l’autoconsommation solaire est néanmoins importante pour vous, contactez d’abord un couvreur afin qu’il identifie une solution technique susceptible de rendre votre projet compatible avec votre toiture.

 

Si votre projet d’autoconsommation solaire n’est pas réalisable et qu’il vous tient à cœur de faire un geste pour l’environnement, sachez que la plupart des fournisseurs d’énergie vous permettront de souscrire une offre grâce à laquelle vous pourrez consommer une électricité verte.

 

Adapter ses habitudes de consommation

Autre inconvénient d’un projet d’autoconsommation solaire : il est indispensable de changer ses habitudes. De fait, le soleil ne brille que le jour. Aussi, si vous voulez consommer l’énergie que vous produisez, vous devez faire le nécessaire pour que vos appareils électriques fonctionnement prioritairement en journée.

 

Vous avez l’habitude de faire fonctionner votre lave-linge la nuit pour profiter des heures creuses ? Vous devrez désormais le programmer pour qu’il fonctionne en journée.

 

Heureusement, des programmateurs domotiques permettent de déclencher automatiquement chauffe-eau et autres appareils électroménagers au cours de la journée, quand le soleil bat son plein. Il devient alors facile de changer ses habitudes et de réduire ses factures.

 

Et vous, quand commencez-vous à faire des économies ?

L'offre Verte Fixe électricité : 100% française et à prix fixe¹

De l’électricité verte 100% éolienne et solaire :
Avec cette offre, vous participez à la transition énergétique en soutenant la production française d’énergies éoliennes et solaires.

 

Votre électricité verte à prix fixe HT pendant 2 ans : 
Nous nous engageons aussi auprès de vous avec un prix HT fixe pendant 2 ans !

 

Découvrir l'Offre Verte Fixe TotalEnergies


 

(1) Prix du kWh HT et de l’abonnement HT fixe sur 2 ans.