Qu’est-ce que l’effacement et quels sont ses mécanismes de valorisation ?

Le fort développement des énergies renouvelables en France dans le cadre du recul du nucléaire au bénéfice de la transition énergétique conduit à une fluctuation, parfois problématique, de la disponibilité en électricité du fait de la lente intégration de l’énergie dans les réseaux publics de distribution. Afin de réguler la demande des consommateurs au regard des capacités de production et des facteurs environnants (saisons, horaires, rythme hebdomadaire), le déploiement de systèmes innovants est indispensable pour compenser les disparités et anticiper une éventuelle défaillance électrique dans les années à venir. Focus sur les notions de périodes de pointe, d’effacement et de mécanisme de capacité.

Définition de l'effacement

Particulièrement dirigé vers les gros consommateurs comme les collectivités publiques, le mécanisme de l’effacement consiste à restreindre volontairement sa consommation d’électricité pendant un certain laps de temps, ou à la reporter sur d’autres périodes. En pilotant ainsi ses propres usages, chaque client participe, avec un impact minimal pour lui-même, au nivellement des pics de consommation en limitant la pointe journalière et en aidant à l’équilibrage du réseau. Ce système permet une diminution des tarifs de l’énergie : grâce au soulagement de trop fortes tensions aux heures les plus demandées, il évite le recours à des sources supplémentaires de production nécessitant de lourds investissements.

Mécanismes de valorisation des effacements

Le code de l’énergie, complété par la loi n° 2013-312 du 15 avril 2013 visant à préparer la transition vers un système énergétique sobre et son décret d’application n° 2014-764 du 3 juillet 2014 relatif aux effacements de consommation d’électricité, prévoit désormais la valorisation des effacements sur les marchés de l’énergie. Ainsi, chaque site de consommation raccordé au réseau de distribution est aujourd’hui en mesure de s’orienter vers différentes solutions, dont la mise en place peut être étudiée en lien avec un fournisseur tel que TotalEnergies.

 

Parmi ces mécanismes, les règles « NEBEF 2.1 », approuvées par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) le 11 février 2016, autorisent un usager à vendre ses effacements sur le marché, soit directement en se déclarant opérateur d’effacement, soit par l’intermédiaire d’un tiers (généralement RTE), avec lequel un accord a préalablement été conclu. L’électricité concernée par l’effacement est revendue en étant injectée dans le réseau de distribution par le fournisseur du site de consommation correspondant, moyennant rémunération de ce dernier.

Impact général sur le marché de l’énergie

Plus un site est important, plus il intègre des équipements énergivores, et plus la réduction de ses consommations a un impact significatif sur la capacité énergétique globale du réseau public. C’est pourquoi les collectivités, au même titre que l’ensemble du secteur tertiaire et des industriels, ont un rôle primordial à jouer sur le terrain de l’équilibrage énergétique français.

Optimisation du dispositif d’effacement ?

Ajouté à l’effacement, le mécanisme de capacité, en vigueur depuis le 1er janvier 2017, participe également à l’évolution du marché vers une meilleure sécurité de l’alimentation électrique, en imposant à tout fournisseur d’énergie de disposer de garanties de capacité suffisantes pour répondre à la demande de consommation de ses clients. Nécessairement certifiées par le RTE, ces garanties peuvent être émises par des exploitants de capacité d’effacement, qui s’engagent sur une certaine disponibilité aux heures de pointe. Pour en savoir plus sur l’obligation de capacité, renseignez-vous auprès de TotalEnergies.