Marché - 27-12-17

Présentation des enchères de capacité

Les enchères de capacité 2017 pour les années à venir se sont déroulées dernièrement. Pour l’année de livraison 2018, deux enchères ont eu lieu et une pour l’année de livraison 2019.  
La première enchère de 2018 qui s’est déroulée le 9 novembre a annoncé un prix de 9 310€/MW, tandis que la seconde du 14 décembre a abouti à un prix d’échange à 9 375,3€/MW. En comparaison, l'enchère 2016 pour le mécanisme de capacité 2017 s’était soldée par un prix de 9 999,8 €/MW.

À noter que la moyenne des enchères antérieures à une année de livraison constituent le Prix de Référence Marché (PRM) de cette année : 2 enchères pour 2018, 7 pour 2019 et 2020, 11 pour 2021 et 15 à partir de 2022.

Pour 2018, des prix très stables entre les deux enchères

Que votre contrat prévoit une indexation sur la dernière enchère ou sur la moyenne des deux enchères, l'impact sur le prix final de la fourniture sera très proche en moyenne puisque l’écart sera inférieur à 0.5%. Ce coût lié à l’obligation de capacité est de 1,75 à 2,5€/MWh pour les C5 (hors éclairage public, entre 0,7 et 1€/MWh) et entre 1 et 2 €/MWh pour les sites C3 et C4. Il est souvent dispatché par cadran horosaisonnier pour pouvoir représenter la logique du mécanisme qui doit permettre d’encourager la consommation en dehors de pics de consommation habituels (et donc pénaliser les consommations associant heures pleines ou de pointe et hiver).

Ainsi, on peut citer pour les C4, le cadran HP Haute saison sur lequel l’impact a été très important avec un surcoût évalué entre 5 et 5,5 €/MWh. Pour les C3, l'impact pourra s’élever à 14 €/MWh en pointe ! Un coefficient similaire, pour tous les cadrans d’un segment, ne permet pas d’envoyer efficacement des signaux économiques cohérents avec les finalités du mécanisme.

En 2019, l’évolution des volumes échangés reste cohérente

Pour l'enchère 2019, le prix est de 12 999.8 €/MW. En France, les volumes échangés sont plus faibles que lors des enchères précédentes, ce qui ne les empêche pas de rester en cohérence avec les volumes de consommations indexées au PRM (qui comprennent notamment les consommations soumises aux tarifs réglementés de vente).


Il est évidemment compliqué de dire si ce prix se reproduira lors des enchères à venir puisque l'équilibre entre l'offre et la demande de capacité peut tout à fait varier d'ici là.
Et si vous souhaitez obtenir plus d'informations à ce sujet, vous pouvez contacter votre chargé d'affaires, ou adresser vos questions à nos experts.