Energie verte - 13-10-17

Biométhane

Le biométhane pour les collectivités

La méthanisation est une technologie de production d’énergie renouvelable moins connue que l’éolien ou le solaire.

Ce procédé écologique permet de récupérer l’énergie produite par la dégradation naturelle de la matière organique contenue dans les déchets et de la valoriser sous forme d’électricité ou de biométhane.

En France, la méthanisation a débuté avec l’utilisation de déchets agricoles, comme les fumiers, lisiers, résidus de céréales et résidus de paille. Petit à petit, les déchets produits par les industries agroalimentaires, les boues de stations d’épuration, ou encore la partie organique des poubelles ont progressivement été intégrés au procédé.

Pourquoi parle-t-on de méthanisation ?

Cette appellation fait référence au méthane (composant principal du gaz naturel fossile) issu de la dégradation de la matière organique par des bactéries. Ce processus de méthanisation ne produit pas uniquement du biométhane, mais plutôt un mélange de gaz appelé biogaz. Le second composant principal du biogaz est un gaz bien connu, le dioxyde de carbone (CO2).

 

Le procédé se déroule en absence d'oxygène sous un grand dôme appelé méthaniseur. Peut-être avez-vous déjà aperçu ces gros champignons verts qui poussent depuis peu dans nos campagnes ?

 

L'avantage principal de la méthanisation est de mener vers un nombre de débouchés énergétiques important : le gaz produit peut être, soit " nettoyé " (épuré) afin de devenir un équivalent du gaz naturel fossile, appelé biométhane, soit transformé en électricité et/ou en chaleur.

Le terme « méthanisation » fait référence au méthane (composant principal du gaz naturel fossile) issu de la dégradation de la matière organique par des bactéries. Le processus de méthanisation débouche en réalité sur un mélange de gaz appelé « biogaz », dont les composants sont le biométhane et le dioxyde de carbone (CO2).

La méthanisation se déroule en l’absence d’oxygène. Elle a lieu sous des structures en dôme (des « méthaniseurs »). Ce sont ces gros champignons verts que l’on peut observer depuis peu dans nos campagnes.

Le grand avantage de la méthanisation est d’offrir de nombreux espoirs énergétiques. En effet, le gaz issu de la méthanisation peut soit être « nettoyé », c’est-à-dire épuré, afin de devenir un équivalent du gaz naturel fossile (biométhane), soit transformé en électricité et/ou en chaleur.

Les principaux débouchés énergétiques du biométhane

Cogénération

La cogénération est un procédé correspondant à la production simultanée d’électricité et de chaleur grâce au biogaz de méthanisation.

  • L’électricité produite grâce au biogaz est intégrée au réseau de distribution ou de transport.
  • La chaleur générée peut être utilisée à des fins industrielles, en remplacement des chaudières à gaz ou au fioul. Elle permet également d’alimenter des réseaux de chaleur, dont les collectivités se dotent de plus en plus.

Le gaz réseau

Le biométhane injecté dans les réseaux de gaz possède les mêmes caractéristiques que le gaz naturel. Il permet donc les mêmes applications que ce dernier : chauffage, cuisson, process industriels…

Gaz naturel véhicule (GNV)

Le gaz destiné aux véhicules (GNV) n’est aujourd’hui proposé au grand public que par quelques rares stations-service. Il permet principalement d’alimenter les véhicules utilisés par les collectivités et les entreprises. Notons que le préfixe « bio » est ajouté (bioGNV) lorsque le gaz est renouvelable.

La méthanisation productrice d’énergie, mais pas seulement

La méthanisation et l’environnement sont étroitement liés. Les déchets ne sont en effet pas transformés intégralement en gaz, et la matière résiduelle, appelée « digestat », peut être employée pour l’épandage des terres agricoles ou servir à enrichir les sols exploités par les collectivités afin de fleurir les communes. Elle peut aussi être homologuée puis vendue sous forme de compost. Cet engrais naturel engendre la création de nouvelles matières organiques, ce qui confirme le bienfait de la méthanisation.

Bon à savoir

La méthanisation ne permet pas la création d’un nouvel engrais, cependant, elle permet une atténuation de l’odeur du digestat (comparé à l’odeur d’un fumier) et l’engrais est plus facilement assimilable par les plantes. C’est pourquoi la méthanisation est aussi considérée comme une filière de traitement des déchets.

Et TotalEnergies dans tout ça

TotalEnergies s’engage dans le développement du biométhane, qui peut être vu comme une énergie du futur. En achetant le biométhane généré par les producteurs de l’Hexagone, nous participons à la croissance des activités locales et donnons l’opportunité aux collectivités de consommer de l’énergie renouvelable 100 % française.

Par ailleurs, TotalEnergies est impliqué dans le projet COBIOGAZ, qui a pour objectif de faire croître la production locale de biométhane. À terme, un résultat de 17 GWh de biométhane par an devrait être atteint, soit l’équivalent de la consommation de plusieurs collectivités.

 

Télécharger le communiqué de presse du projet COBIOGAZ

TotalEnergies s’implique dans cette énergie du futur par l’achat du biométhane produit par des producteurs français.

Par ailleurs, nous co-développons le projet COBIOGAZ, qui a pour but de favoriser la production locale et agricole de biométhane. Le projet devrait, à terme, produire 17 GWh de biométhane par an, soit l’équivalent de la consommation de 1500 clients résidentiels.

La création d’une offre de gaz renouvelable 100% française pour nos clients particuliers participe aussi au développement de cette filière par la meilleure connaissance de ce moyen de production.