Aide et contacts

Rappel gratuit et immédiat

Prendre un
rendez-vous

Je ne suis pas encore client

Rappel immédiat et gratuit du lundi au dimanche de 8h à 20h


Je suis déjà client

Contactez-nous par email, téléphone, sur les réseaux sociaux ou via notre application mobile


Merci de choisir une valeur

Le numéro n'est pas valide

La raison sociale de l'entreprise n'est pas valide

Déjà client ?

J'appelle le 0 970 80 69 69 du lundi au samedi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

J'appelle mon service client au 0 977 40 50 60 du lundi au samedi de 9h à 19h (numéro non surtaxé, prix d'un appel local)

Lancement de l'appel
Nous vous appelons
Vous avez décroché
Le téléphone de votre correspondant sonne
Votre correspondant vient de répondre
Vous êtes en relation
L’appel vient de terminer, merci
Vous n'avez pas décroché
Votre correspondant n'a pas décroché
Votre correspondant est déjà en ligne

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au dimanche de 8h à 20h.

Merci de votre compréhension.

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Nous vous invitons à indiquer vos coordonnées pour être recontacté sous 24h ouvrées :

Votre numéro a été temporairement suspendu suite à un abus
Merci ! Nous avons bien pris en compte votre demande
Afficher le formulaire

Total Direct Energie devient TotalEnergies

Souscrire au 09 88 81 30 05
(prix d'un appel local)

La maison autonome en électricité et en eau : Le guide 2021


La maison autonome, encore appelée « maison écologique », attire de plus en plus l’attention sur elle. Cette alternative durable « cache » des concepts qu’il est important de bien comprendre pour mieux appréhender les points forts et les points faibles de ce type d’habitat. Grâce à cet article, vous comprendrez comment fonctionne une maison passive, et découvrirez les installations nécessaires à son bon fonctionnement.

 

Passer à l'autoconsommation solaire

Comment fonctionne une maison autonome en énergie ?

 

La maison autonome en énergie attire de plus en plus de foyers français au moment de la construction de leur maison. Permettant de réaliser des économies d’énergie, cette maison écologique demande toutefois la conjonction de certaines conditions pour faire profiter ses habitants de ses avantages.

 

La caractéristique principale de la maison autonome en énergie, c’est qu’elle peut assurer elle-même la production de son énergie et de son eau, sans aucun apport extérieur. Cette maison ne nécessite aucun raccord à l’électricité, au gaz, à l’eau ou au réseau d’assainissement.

 

Bon à savoir : Ce type de maison a donc besoin d’une bonne isolation et d’une bonne étanchéité. Sa production d’électricité est consommée directement par elle. Elle peut récupérer ses eaux pluviales pour laver ses sols ou arroser son jardin par exemple.

 

La majeure partie du temps, ces maisons autonomes se trouvent en milieu rural. Elles privilégient un chauffage au bois, notamment grâce à un poêle.  

 

L’énergie n’est pas le seul « point d’action » d’une maison autonome. L’eau fait, elle aussi, partie des enjeux. Une bonne pratique consiste à multiplier les dispositifs de préservation et de « capture » de l’eau. Il est par exemple possible de récupérer, stocker et réutiliser les eaux pluviales. Attention toutefois, cela doit être fait pour des usages bien définis, et sous certaines conditions. Vous ne pourrez pas utiliser cette eau pour votre consommation ni pour vous laver.

 

Pour pallier ces interdictions, vous pouvez installer un réseau indépendant, dans lequel circulera uniquement l’eau de pluie. Vous pourrez ainsi utiliser cette eau pour vos toilettes, entretenir les sols de votre maison ou laver votre linge. Pour cette utilisation cependant, vous aurez à traiter votre eau de manière mécanique et chimique. Côté administration, prévenez votre gestionnaire d’assainissement si vous êtes raccordé au réseau.

 

Quelles sont les installations nécessaires pour rendre autonome une maison ?

Pour avoir une maison autonome, deux options s’offrent à vous. Vous pouvez soit transformer votre ancienne demeure en habitat moderne, en réalisant des travaux nécessaires aux économies d’énergie auxquelles vous aspirez. Ou alors, vous pouvez (faire) construire une maison neuve, en prévoyant d’emblée les installations détaillées dans cette section.

 

Les panneaux solaires

Comme une maison autonome en énergie n’est raccordée à aucun réseau, elle doit être en mesure de fabriquer elle-même son énergie. Cela peut passer par l’installation de panneaux solaires sur la toiture.

 

En été, ce système permet facilement de produire de l’énergie. En hiver, les panneaux solaires auront une production inférieure, puisque l’énergie solaire dépend directement de l’ensoleillement dont bénéficient les panneaux solaires photovoltaïques.

 

Si c’est votre cas, rassurez-vous, vous pouvez toujours utiliser des batteries. Elles vous permettent de stocker l’énergie, et de l’utiliser au moment où vous en aurez besoin. Pratique, pour avoir de la chaleur en hiver même lorsqu’il neige !

 

Un panneau solaire se compose d’un module comprenant des cellules photovoltaïques. Ce sont elles qui transforment les rayons du soleil en tension électrique continue. Le panneau est solidaire du bâti grâce à une installation en surimposition sur la toiture. À ces équipements s’ajoute l’onduleur. C’est grâce à lui que le courant continu est transformé en courant alternatif et que celui-ci peut être utilisé dans votre maison.

 

Les installations à prévoir pour l’eau

 

Pour rendre votre maison autonome en eau, vous pouvez miser sur un récupérateur d’eau de pluie. Il vous faudra prévoir plusieurs équipements :

  • La préfiltration : ce dispositif se place après la gouttière et avant la citerne. Il retient les grosses particules. L’eau de pluie ainsi récupérée peut être conservée dans un tank. Vous pouvez vous en servir pour les besoins en eau à l’extérieur de votre maison, comme l’arrosage de votre jardin par exemple.
  • La filtration primaire : cet équipement se place après la pompe. Vous aurez besoin d’un filtre d’environ 10 µm. Vous pouvez verser cette eau dans vos toilettes, l’utiliser pour nettoyer vos sols ou dans votre lave-linge.
  • La filtration secondaire : après votre chauffe-eau, ajoutez un filtre à charbon actif. Celui-ci diminue les risques de mauvaises odeurs, retire le goût peu agréable de l’eau, retient les métaux lourds, les résidus d’herbicides et de pesticides… Vous ne pouvez pas boire cette eau, elle n’est pas potable, mais vous pouvez l’utiliser pour faire votre toilette.
  • Pour que votre eau puisse être bue sans problèmes, passez par cette ultime étape : le stérilisateur U.V. Notez qu’il peut être remplacé par une cartouche en céramique.

 

Je demande une étude gratuite 

Quelles sont les avantages et les inconvénients d’une maison autonome écologique ?

Ce type de logements présente des avantages et des inconvénients. Il est important de bien connaître les deux côtés de la médaille avant de vous lancer dans la construction ou l’achat d’une maison autonome.

 

Les plus puristes d’entre vous nous feront peut-être remarquer qu’une maison autonome ne se pense pas seulement en termes d’énergie, mais aussi en nourriture. C’est là sa principale différence avec la maison passive, qui elle ne se penche que sur la question de l’autonomie énergétique. La maison passive est bien isolée, bien ventilée et prend en compte la chaleur dégagée à l’intérieur et celle en provenance de l’extérieur pour produire son énergie.

Les avantages d’une maison autonome en énergie

 

Vivre dans une maison passive présente plusieurs avantages non négligeables :

 

  • Vous disposez d’une liberté totale quant au choix des matériaux de vos équipements, et de vos équipements eux-mêmes ;
  • Vous gérez en totale autonomie vos consommations d’énergie ;
  • Vous économisez votre abonnement en gaz ou en électricité ;
  • Votre consommation d’énergie se veut locale et personnelle ;
  • Vous privilégiez autant que possible des ressources renouvelables et écologiques ;
  • Vous réduisez de manière significative l’impact environnemental de votre maison.

Les inconvénients d’une maison autonome

 À ce stade de l’article, vous vous en doutez peut-être, l’un des principaux inconvénients de ce type d’habitat durable est qu’il demande un certain investissement financier :

 

  • Pour les différentes installations ;
  • À cause de l’inexistence de subventions pour les installations non raccordées ;
  • À cause de l’impossibilité de vendre son surplus d’électricité à un fournisseur lorsque la maison ne dépend pas du réseau. Du côté de l’eau, comme on l’a vu plus haut, vous aurez à procéder à quelques installations pour réutiliser l’eau de pluie stockée. Cette installation, dotée de filtres et de cuves de stockage, demande un certain entretien. Il faut les vider et les nettoyer régulièrement pour qu’ils restent opérationnels.

 

À ceux-là s’ajoutent d’autres inconvénients :

 

  • Si votre équipement vient à défaillir et que vous manquez d’eau et/ou d’électricité, vous ne pourrez pas demander l’intervention du réseau national. Vos équipements n’étant rattachés aux distributeurs traditionnels, ils ne pourront rien faire pour vous ;
  • Vos différentes installations vous obligent à avoir beaucoup d’espace à l’intérieur comme à l’extérieur de votre maison.

Quelles sont les étapes pour rendre une maison autonome en énergie ?

 

Pour produire votre énergie de façon optimale dans votre maison écologique, vous aurez à améliorer certaines petites choses. Vous constaterez rapidement que ces menus travaux amènent à de véritables économies d’énergie !

 

Commencez par renforcer l’isolation de votre logement : combles, murs, sols et toit ne doivent rien laisser passer ! Cela vous évitera la déperdition et la surconsommation énergétiques. On l’oublie parfois, mais devenir autonome en électricité et en chauffage ne signifie pas forcément que l’isolation est parfaite. Surtout lorsque les travaux d’amélioration ont lieu dans une habitation ancienne ou traditionnelle. Pour isoler votre habitat tout en gardant l’état d’esprit écologique de la maison, choisissez des matériaux tels que le bois. Biosourcés, il se réclame d’une démarche locale, durable et vise la valorisation des déchets. Il est plus onéreux que la traditionnelle laine de roche ou de verre, mais sa fonction isolante est plus marquée, et son impact environnemental est moindre.

 

 

Enfin, notez que selon la région dans laquelle vous habitez, il peut être pertinent pour vous d’utiliser du chanvre, du liège, de la ouate de cellulose ou encore de la laine de mouton.

 

  • Dotez-vous ensuite de fenêtres à isolations renforcées. Remplacez votre double-vitrage par du triple. Cette opération peut vous aider à devenir, de manière efficace et pérenne, autonome en électricité et donc en chauffage.
  • Utilisez des protections solaires comme les volets ou les stores pour vous préserver des fortes chaleurs pendant la saison estivale. A contrario, en hiver, préférez un chauffage au bois.
  • Si votre logement recourt à des moteurs, privilégiez autant que faire se peut les carburants végétaux.
  • Lorsque vous en êtes encore au stade de la construction de votre future habitation, veillez à bien choisir l’exposition de votre maison. D’elle dépend directement votre capacité à produire de l’énergie avec vos panneaux solaires.

  • Pour faire face aux baisses et aux augmentations de chaleur, vous avez aussi la possibilité d’installer un ou plusieurs puits canadiens. Cela vous permettra de rafraîchir ou de réchauffer l’air de votre logement selon les saisons et vos besoins.
  •  Vous disposez d’un grand terrain autour de votre maison ? Pourquoi ne pas y installer des éoliennes ?
  • Enfin, pour aller au bout de votre idéal, pensez à procéder au recyclage de vos déchets, afin d’en créer le moins possible ! 

 

Ensuite, un logement autosuffisant doit être pourvu de solutions alternatives afin que sa consommation d’énergie soit exactement égale à celle qu’il produit. Nous vous avons déjà présenté certaines de ces actions plus haut, avec la production d’électricité et la récupération des eaux de pluie. Il existe d’autres étapes pour parfaire l’autonomie d’un logement.

 

  • Le chauffage autonome : nous avons déjà évoqué le poêle à bois, mais il existe aussi le poêle bouilleur ou hydro. Ils se raccordent au circuit d’eau et diffusent de la chaleur dans votre maison. Ils vous procurent aussi l’eau chaude indispensable à l’usage sanitaire. Autre solution : le poêle à fourneaux, qui chauffe et vous permet de cuire vos aliments. Sinon, une cheminée à bois classique remplit parfaitement son rôle de « chauffage » sans ruiner ses propriétaires. Le charme du bois qui craque dans l’âtre en plus !
  • Pour aller plus loin dans l’utilisation raisonnée de l’eau, on peut citer l’installation de toilettes sèches, faciles à utiliser une fois qu’on s’y est intéressé !
  • N’hésitez pas à investir sur l’isolation avant de vous lancer dans de gros travaux d’économie d’énergie. Nous vous avons parlé des combles, des sols, des murs et du triple-vitrage. En plus de tout cela, assurez-vous qu’il n’existe aucun pont thermique, aucune rupture d’isolation…

 

 

 

Pour information, le pont thermique est un défaut d’isolation. Celui-ci a pour conséquences des pertes de chaleur et une résistance thermique moindre du logement. Une rupture d’isolation consiste peu ou prou en la même chose.

 

L’organisation intérieure d’un logement contribue aussi à ses performances énergétiques. Ainsi, des pièces ne demandant pas à être chauffées, comme l'entrée ou la buanderie trouveront leur place au Nord.

 

Ces maisons autonomes suivent donc et dépassent leur modèle, celui de la maison passive. Si elles se donnent pour mission de protéger l’environnement, elles restent néanmoins onéreuses à concevoir. Des ajustements seraient intéressants, afin de pouvoir faire profiter le plus grand nombre possible de ce type d’habitat durable. 

 

L'offre Verte Fixe électricité : 100% française et à prix fixe¹

De l’électricité verte 100% éolienne et solaire :
Avec cette offre, vous participez à la transition énergétique en soutenant la production française d’énergies éoliennes et solaires.

 

Votre électricité verte à prix fixe HT pendant 2 ans : 
Nous nous engageons aussi auprès de vous avec un prix HT fixe pendant 2 ans !

 

Découvrir l'Offre Verte Fixe TotalEnergies


 

(1) Prix du kWh HT et de l’abonnement HT fixe sur 2 ans.

Souscrire au 09 88 81 30 04

(prix d'un appel local)

Rappel gratuit et immédiat

Merci de choisir une valeur

Le numéro n'est pas valide

La raison sociale de l'entreprise n'est pas valide

Déjà client ?

J'appelle le 0 970 80 69 69 du lundi au samedi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

J'appelle mon service client au 0 977 40 50 60 du lundi au samedi de 9h à 19h (numéro non surtaxé, prix d'un appel local)

ou
Être rappelé plus tard :
Lancement de l'appel
Nous vous appelons
Vous avez décroché
Le téléphone de votre correspondant sonne
Votre correspondant vient de répondre
Vous êtes en relation
L’appel vient de terminer, merci
Vous n'avez pas décroché
Votre correspondant n'a pas décroché
Votre correspondant est déjà en ligne

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au dimanche de 8h à 20h.

Merci de votre compréhension.

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Nous vous invitons à indiquer vos coordonnées pour être recontacté sous 24h ouvrées :

ou
Être rappelé plus tard :
Votre numéro a été temporairement suspendu suite à un abus