Société - 06-01-22

La consommation électrique des régions en 2021

La consommation d’énergie des français varie fortement en fonction des saisons et des régions : l’hiver n’est pas aussi rude à Canne qu’à Besançon. Et ce qui est intéressant, c’est qu’au-delà des températures enregistrées, d’une région à l’autre, les gens ne sont pas sensibles de la même manière aux variations de températures. Ça vous tente de comparer votre région aux autres régions de France sur l’année 2021 ? 

Comment consomment les régions au fil des saisons ?

On s’en doute, globalement on consomme plus en hiver qu’en été : les températures baissent et pour garder un certain confort dans sa maison on met en route le chauffage. Et le chauffage, c’est le principal poste de consommation, il représente 67 % de la consommation énergétique des foyers français.

Consommation moyenne d'électricité des clients TotalEnergies en 2021 par régions (en kWh)

Sur les mois d’hiver début 2021, ce sont les régions Centre-Val de Loire et Normandie qui ont consommé le plus d’électricité. On aurait pu s’attendre à voir les régions les plus froides et donc a priori celles qui chauffent le plus, avoir la plus grosse consommation mais ça n’est pas le cas. Cela peut assez simplement s’expliquer par le fait que les régions du nord et de l’est, celles qui ont les températures les plus basses en hiver, sont aussi les régions qui sont encore équipées de veille chaudières, le plus souvent au fioul. Les foyers des régions Centre-Val de Loire et Normandie au contraire sont beaucoup plus équipés en chaudières électriques. 

 

Zoom sur l'hiver

À partir de juin ce sont les régions les plus chaudes, du sud de la France qui prennent le relais avec le démarrage des climatisations. C’est la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur qui consomme le plus d’électricité tout au long de l’été, avec un pic en août à 12,3 kWh d’électricité consommé en moyenne par habitant. C’est presque 2 fois plus que la région la moins consommatrice pour la même période : la région Île-de-France.

Zoom sur l'été

Quelles sont les régions les plus sensibles aux variations de température ?

Pour rendre compte de la sensibilité d’une région ou d’un bâtiment à la température extérieure, on peut mesurer ce qu’on appelle la thermosensibilité. 

La thermosensibilité permet d’évaluer l’influence de la température sur la consommation d’énergie. Par exemple, si une baisse de température d’un degré fait augmenter la consommation de 11 kWh. Ceci correspond alors à une thermosensibilité de 11 kWh/degré-jour.  


On le sait, la France est thermosensible : plus il fait froid, plus on consomme d’électricité car on chauffe.
 

Consommation moyenne d'électricité des clients TotalEnergies en 2021 (en kWh)

On sait donc déjà que les variations de température ont un impact sur la consommation d'électricité. Mais cet impact est-il le même selon les régions de France ? Est-ce que les foyers de certaines régions sont plus sensibles aux variations de température ? 
 

Et bien oui, c’est en Haut-de-France que les habitants sont les plus sensibles aux variations de froid. Dans cette région, pour chaque degré perdu, la consommation a augmenté en moyenne de 7,3% sur les 12 mois de l’année 2021. En comparaison, en Provence-Alpes-Côte d’Azur (la région la moins thermosensible), pour chaque degré perdu, la consommation a augmenté en moyenne de 5,6% sur la même période. 
 

On pourrait supposer que les habitants des Haut-de-France sont plus frileux qu’ailleurs, ou moins précautionneux avec leur chauffage, mais souvent cet écart s’explique plutôt par la performance énergétique des logements, l’isolation même principalement. Là où les logements sont les moins bien isolés, la chaleur s’échappe et on chauffe plus pour compenser.  


Il faut aussi prendre en compte que l’hiver, les températures sont toujours plus élevées dans le sud que dans le nord : le degré perdu dans le sud n’est donc pas celui perdu dans le nord. Sur un même jour, on pourra passer de 12°C à 11°C dans le sud et en même temps de 5°C à 4°C dans le nord. Les besoins de chauffage ne seront du coup pas les mêmes.     


Et pour la thermosensibilité aussi, les modes de chauffage référencés dans les différentes régions sont à prendre en compte : si une région est chauffée au fioul, dans le cas d’une baisse de température, la hausse en consommation d’électricité ne va pas beaucoup se faire sentir.