Quel disjoncteur choisir pour votre installation électrique?

 

Au moment de compléter votre tableau électrique tout neuf, c’est la panique : quels disjoncteurs choisir ? Quelle puissance ? Quel calibre ? Combien de disjoncteurs par circuit, et pour quels équipements ? On vous explique tout en reprenant les bases !

 

Découvrir nos offres d'électricité

Rappel : définition et principe d’un disjoncteur électrique

 

Indispensable, le disjoncteur : ce petit boîtier évite les surtensions sur vos circuits électriques en coupant le courant en cas de problème. Lorsque cela se produit, on dit que le disjoncteur « saute » : il faut alors le réarmer pour rétablir le courant. Il existe plusieurs types de disjoncteurs :

 

  • Le disjoncteur général : comme son nom l’indique, ce disjoncteur agit sur l’alimentation électrique de toute la maison. Relié à la fois au compteur et au tableau électrique, son calibre correspond à la puissance de votre installation. Les disjoncteurs généraux actuels possèdent également une fonction de repérage des fuites de courant qui leur donne également le rôle d’un disjoncteur différentiel.

 

  • Le disjoncteur divisionnaire : il s’agit d’un disjoncteur individuel rattaché à un seul circuit. Il offre une excellente protection pour chacun de vos équipements électriques, mais ne dispose pas de la sensibilité et de l’aspect sécuritaire du disjoncteur différentiel.

 

  • Le disjoncteur différentiel : c’est le disjoncteur individuel qui protège un seul circuit ou groupe de circuits, comme un divisionnaire ; en cas de surtension, il coupe l’alimentation uniquement au niveau des équipements desservis. Mais sa sensibilité très fine lui permet de détecter les surcharges et les courts-circuits, ainsi, il protège efficacement vos appareils.

Le choix du disjoncteur dépend du calibre du disjoncteur et la section du câble

 

Le calibre du disjoncteur correspond à l’intensité de tension électrique qu’il est capable de supporter avant de sauter. Plus ce calibrage est élevé, plus le disjoncteur va supporter les surcharges : il peut donc être associé à un câble d’une section plus importante, qui alimente des appareils gourmands en puissance électrique, comme des plaques de cuisson à induction, ou encore plusieurs prises électriques. Les calibres sont exprimés en Ampères (A) et compris la plupart du temps entre 10 A et 32 A.

 

Le choix du disjoncteur dépend des types des circuits électriques

 

Il est important de définir quels équipements sont alimentés par votre disjoncteur ; en effet, la norme NF C 15-100 instaure des règles de sécurité en matière de section et de calibre qu’il est indispensable d’appliquer lors de la mise en place de votre installation électrique. Le choix du calibre du disjoncteur et de la section des câbles va dépendre des équipements desservis : de 16 à 32 A de calibre et de 1,5 mm² à 6 mm² suivant les appareils et leurs besoins.

 

Quels disjoncteurs associer à vos circuits électriques ?

 

Là encore, la norme NF C 15-100 impose un certain nombre de règles à respecter lors de l’élaboration de votre installation électrique. Ainsi, pour garantir la sécurité des équipements et des personnes, des seuils de puissance cumulée ont été définis, auxquels correspondent un type de disjoncteur, un calibre et une section de câble. Veillez à respecter ces limites : votre assurance est en droit de ne pas prendre en charge un quelconque sinistre !

 

Quel disjoncteur choisir pour un circuit de prises de courant ?

 

Pour alimenter les prises de courant de votre logement, vous avez le choix entre :

  • Un disjoncteur de 16 A maximum, avec une section de 1,5 mm², pour 8 prises de courant.
  • Un disjoncteur de 20 A maximum, avec une section de 2,5 mm², pour 12 prises de courant.

 

Quel disjoncteur choisir pour un circuit de lumières ?

 

Pour un logement d’au moins 35 m², la norme NF C 15-100 prévoit 2 circuits desservant 8 points d’éclairage chacun. Ils doivent être protégés par un disjoncteur de 16 A maximum, avec une section de 1,5 mm².

 

Quel disjoncteur choisir pour un circuit d’électroménager ?

 

Attention, dans votre tableau électrique, il faut prévoir un circuit dédié à chaque appareil : lave-vaisselle, four, lave-linge, réfrigérateur… Pour chacun, installez un disjoncteur de 20 A maximum avec une section de 2,5 mm².

 

Quel disjoncteur choisir pour un circuit de prises dédiées à la cuisine ?

 

Les prises de courant de la cuisine sont fréquemment utilisées pour faire fonctionner des appareils parfois gourmands en énergie, comme un four micro-ondes par exemple. Envisagez un disjoncteur de 20 A maximum avec une section de 2,5 mm² pour 6 prises.

 

Quel disjoncteur choisir pour un circuit de recharge de véhicule électrique ?

 

Ce type d’installation nécessite la mise en place d’équipements spécifiques. En l’occurrence, il vous faudra ajouter un disjoncteur différentiel sur le circuit dédié à la recharge du véhicule. Il sera de calibre 30 mA, de type F et la section du circuit sera de 2,5 à 10 mm² suivant le type de prise et la puissance requise.

 

Quel disjoncteur choisir pour un circuit de volets roulants ?

 

Impossible de relier votre système de volets roulants à un circuit existant (éclairage extérieur, portail automatique, etc.) : il faut impérativement dédier un circuit à ces équipements. On recommande d’installer deux circuits de volets roulants pour simplifier et éviter toute surcharge. Vous pouvez alors envisager la mise en place de disjoncteurs de 10 A avec section de 1,5 mm² pour chaque circuit.

 

Quel disjoncteur pour un circuit VMC ?

 

La VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) a pour particularité de fonctionner en continu ; la norme NF C 15-100 prévoit que son circuit doit être protégé par un disjoncteur divisionnaire d’une puissance de 2 A minimum.

 

Quel disjoncteur choisir pour une clim fixe split ?

 

La norme NF C 15-100 n’impose pas de format spécifique de disjoncteur pour un système de climatisation ; c’est à vous de le déterminer en vous basant sur la puissance de votre appareil. Partez du principe qu’un disjoncteur 16 A supporte une puissance de 3 600 W environ. Si votre clim affiche une puissance de 2 000 W, un disjoncteur 10 A suffira ; en revanche, si sa puissance est de 4 000 W, installer un disjoncteur de 20 A !

 

 

Vous avez des questions ? On y répond !

  • Quelle différence entre interrupteur différentiel et disjoncteur différentiel ?

    Les interrupteurs différentiels détectent les problèmes de tension et coupent l’alimentation le cas échéant, pour éviter les accidents de type électrocution, tandis que les disjoncteurs différentiels protègent les appareils des courts-circuits et surtensions. La norme NF C 15-100 les rend aujourd’hui obligatoires.

  • Que faire quand un disjoncteur saute ou ne se réarme pas ?

    Surtension, court-circuit : le disjoncteur a sauté et l’électricité est coupée. Un problème est intervenu sur votre circuit d’électricité : vérifiez tout d’abord s’il est général ou bien localisé, en passant en revue vos disjoncteurs divisionnaires. S’il ne s’agit pas d’une coupure générale d’électricité, mais que vous ne parvenez pas à réarmer votre disjoncteur, cela peut signaler une surtension : vous lui en demandez trop !

    Vérifiez que le nombre d’équipements reliés n’est pas trop élevé (attention aux multiprises, par exemple). L’autre cas de figure, c’est le court-circuit : un problème d’isolation a eu lieu. Dégât des eaux, fils dénudés : prudence lors de vos investigations, coupez l’arrivée générale de courant pour ne pas risquer l’électrocution ou bien, faites appel à un professionnel !

  • Comment choisir son disjoncteur différentiel ?

    3 grands types de disjoncteurs différentiels existent :

    • Les disjoncteurs différentiels de type Ac sont conçus pour les équipements courants fonctionnant sur courant alternatif ;
    • Le type A détecte les problèmes survenant sur les circuits alternatifs et continus, et est préconisé par la norme NF C 15-100 pour équiper les circuits d’appareils électroménagers.
    • Le type F ou Hpi protège les appareils fonctionnant en courant continu, par exemple les ordinateurs ou les congélateurs.

L'offre Verte Fixe électricité : 100% française et à prix fixe¹

De l’électricité verte 100% éolienne et solaire :
Avec cette offre, vous participez à la transition énergétique en soutenant la production française d’énergies éoliennes et solaires.

 

Votre électricité verte à prix fixe HT pendant 2 ans : 
Nous nous engageons aussi auprès de vous avec un prix HT fixe pendant 2 ans !

 

Découvrir l'Offre Verte Fixe TotalEnergies


 

(1) Prix du kWh HT et de l’abonnement HT fixe sur 2 ans.

Rappel gratuit et immédiat

Le numéro n'est pas valide

La raison sociale de l'entreprise n'est pas valide

Déjà client ?

J'appelle le 0 970 80 69 69 du lundi au samedi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

J'appelle mon service client au 0 977 40 50 60 du lundi au samedi de 9h à 19h (numéro non surtaxé, prix d'un appel local)

ou
Être rappelé plus tard :
Lancement de l'appel
Nous vous appelons
Vous avez décroché
Le téléphone de votre correspondant sonne
Votre correspondant vient de répondre
Vous êtes en relation
L’appel vient de terminer, merci
Vous n'avez pas décroché
Votre correspondant n'a pas décroché
Votre correspondant est déjà en ligne

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au dimanche de 8h à 20h.

Merci de votre compréhension.

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Nous vous invitons à indiquer vos coordonnées pour être recontacté sous 24h ouvrées :

ou
Être rappelé plus tard :
Votre numéro a été temporairement suspendu suite à un abus