Logement - 21-05-19

Comment isoler un mur ? 5 conseils

Se demander comment isoler un mur permet de faire un pas vers l'amélioration du confort thermique de son logement. Selon l'ADEME, 30% des pertes de chaleur se font à travers des murs mal isolés. Il est donc primordial d'y remédier, non seulement pour limiter les déperditions énergétiques, mais aussi pour réduire ses dépenses de chauffage. Voyons ensemble comment isoler un mur, qu'il soit intérieur ou qu'il donne sur l'extérieur, grâce à 5 conseils qui vous aideront à identifier vos besoins.

 

Sommaire :

1 – Conseil 1 : Choisir le bon isolant

2 – Conseil 2 : Choisir entre isolation par l'intérieur ou par l'extérieur

3 – Conseil 3 : Comment isoler un mur selon sa nature ?

4 – Conseil 4 : Isoler une cloison intérieure

5 – Conseil 5 : Utiliser un pare-vapeur

6 – Un bilan énergétique pour faire le point

Conseil 1 : Choisir le bon isolant

Les laines minérales

Majoritairement utilisées pour isoler les cloisons et les murs intérieurs, les laines minérales offrent un excellent rapport performances/prix. Leurs caractéristiques techniques en font des matériaux isolants performants qui ont une longévité intéressante. Présentées sous forme de panneaux ou de rouleaux, les laines minérales sont adaptées à l'isolation des murs. Il en existe deux grands types :

  • La laine de verre
  • La laine de roche
     

Faciles à poser, la laine de verre et la laine de roche conviennent pour isoler un mur porteur, mais aussi les cloisons intérieures.

Les matériaux isolants synthétiques

Également d'un bon rapport performances/prix, les matériaux isolants synthétiques sont issus de la pétrochimie. On les connaît sous le nom de polystyrène extrudé ou expansé. Hygrophobes, ils peuvent convenir aussi bien à l'isolation intérieure qu'extérieure. Cependant, contrairement aux laines minérales qui ne craignent pas le feu, ces isolants dégagent des fumées toxiques en cas d'incendie.
 

Le polyuréthane fait aussi partie de ces isolants dérivés de la pétrochimie. Léger et facile à poser, il offre des performances isolantes très intéressantes.
 

Les matériaux isolants bio-sourcés

Lorsque l'on se demande comment isoler un mur de manière écologique, on se tourne tout naturellement vers les isolants bio-sourcés. On en compte différentes sortes, comme :

  • La laine de chanvre
  • La laine de bois
  • La laine de mouton
  • La laine de lin
  • Le liège
  • La paille
  • Le coton
  • La laine de coco
  • La ouate de cellulose
     

Ces isolants écologiques peuvent être d'origine végétale, animale ou issue du recyclage.
 

Les caractéristiques à prendre en compte

Chercher à savoir comment isoler un mur conduit à regarder de près les différentes caractéristiques des isolants disponibles sur le marché. Ainsi, il faut prendre en compte :

  • Le coefficient de conductivité thermique
  • La résistance thermique
  • L'ininflammabilité
  • L'épaisseur
     

De plus, au moment de se demander comment isoler un mur, il faut s'intéresser aux normes en vigueur et faire en sorte que le logement réponde aux exigences de la norme RT 2012, ou prochainement de la RT 2020.

Conseil 2 : Choisir entre isolation par l'intérieur ou par l'extérieur

L'isolation par l'intérieur

Lors de la construction d'une maison, on se demande généralement comment isoler un mur par l'intérieur. Pour ce type de travaux, on utilise généralement de la laine minérale, de verre ou de roche, ou un isolant bio-sourcé. Maintenu par des rails posés directement sur le mur, l'isolant est glissé sous les plaques qui composeront les murs et les cloisons.

L'isolation par l'extérieur

Idéale pour limiter les déperditions thermiques, l'isolation par l'extérieur a plus d'un atout. Pour isoler un mur par l'extérieur, les techniciens posent tout simplement l'isolant sur les murs extérieurs, non mitoyens.
 

Les isolants sont collés ou cloués au mur, comme c'est le cas pour les polystyrènes expansé et extrudé. Ils peuvent aussi être maintenus par des rails, avant d'être recouverts d'un bardage qui les protégera.
 

Remédier aux ponts thermiques

Les ponts thermiques sont un véritable gaspillage énergétique. Que ce soit au niveau du plancher ou des ouvertures, les ponts thermiques laissent échapper la chaleur, conduisant à un besoin de monter le chauffage.
 

Comment choisir ?

Choisir entre isolation par l'intérieur ou par l'extérieur dépend du type de travaux à entreprendre. Pour la construction, l'isolation par l'intérieur est privilégiée. Lors de la rénovation énergétique d'une maison, on opte souvent pour une isolation par l'extérieur, mais cela n'est pas systématique.

Conseil 3 : Comment isoler un mur selon sa nature ?

Isoler un mur en pierre

Pour savoir comment isoler un mur en pierre, il faut s'intéresser à ce matériau de construction qui est poreux et respirant. Cette particularité rend l'isolation de ce type de mur complexe. Ici, on va utiliser une ossature métallique (rails) ou en bois traité (tasseaux) qui va maintenir l'isolant, généralement une laine minérale ou d'origine végétale. Pour isoler un mur en pierre, il est important d'utiliser un pare-vapeur, qui va ainsi protéger le mur contre l'humidité.

Isoler un mur en briques

Plusieurs solutions sont possibles pour isoler un mur en briques : par l'intérieur, par l'extérieur ou les deux. À l'intérieur, on utilisera de la laine minérale ou un isolant biosourcé, glissé entre des rails métalliques. Dehors, le polystyrène expansé ou extrudé est une excellente solution pour isoler un mur. Un bardage de finition viendra alors recouvrir les panneaux collés ou vissés.
 

Il faut savoir qu'il existe un type de brique qui offre un haut niveau d'isolation, il s'agit de la brique monomur.

Isoler un mur en parpaing

Le parpaing a une faible conductivité thermique (pouvoir isolant), il faut donc que l'isolation des murs soit optimale. Pour cela, on utilise les mêmes techniques et les mêmes isolants que pour un mur en briques. On s'attardera toutefois sur les performances de l'isolant, qui doivent être élevées.
 

Isoler un mur en béton cellulaire

La brique de béton cellulaire a la particularité de pouvoir isoler tout en servant de matériau de construction pour ériger un mur. Une fois monté, le mur en béton cellulaire va être enduit à l'extérieur et recouvert d'un isolant à l'intérieur du logement. Cet isolant est généralement de la laine de verre, de roche ou du polystyrène. Il sera ensuite maintenu par une plaque de plâtre.

Conseil 4 : Isoler une cloison intérieure

L'isolation des cloisons séparatives

Pour isoler un mur intérieur servant de cloison, on pose une ossature métallique entre le sol et le plafond. Des plaques de plâtre sont ensuite visées afin de maintenir l'isolant placé entre l'ossature. Il s'agit généralement de laine minérale ou d'un isolant bio-sourcé. Ces plaques sont ensuite jointées à l'aide de bandes qui permettront d'avoir une cloison parfaitement lisse.
 

Isoler les murs porteurs

Les murs en contact avec l'extérieur doivent eux aussi être isolés. Pour cela, on utilise généralement le même procédé que pour les cloisons séparatives.
 

Isoler une cloison donnant sur une pièce froide

Très important afin de limiter les déperditions énergétiques, isoler un mur donnant sur une pièce froide permet de conserver la chaleur intérieure. Il s'agit généralement de murs mitoyens au garage ou à une cave, par exemple. Ici aussi, on utilise souvent une ossature métallique qui maintient l'isolant et qui est recouverte de plaques de plâtre.
 

L'intérêt d'isoler les cloisons intérieures

Il est important d'isoler les cloisons séparatives entre les pièces, que ce soit pour un confort thermique ou phonique. Grâce à cela, la chaleur sera maintenue dans les pièces et les bruits seront minimisés.

Conseil 5 : Utiliser un pare-vapeur

À quel moment l'utiliser ?

Le pare-vapeur s'utilise au moment d'isoler un mur. Il convient à tout type de matériau isolant et de matériau de construction. Ainsi, quel que soit le mur à isoler, vous pouvez installer un pare-vapeur.
 

Pourquoi ajouter un pare-vapeur ?

Le pare-vapeur est un système d'étanchéité qui va empêcher la vapeur d'eau de rester entre les parois. En limitant cette vapeur, il empêche la formation de champignons, de salpêtre ou de moisissures. Il peut aussi faire office de membrane d’étanchéité à l’air imposée par la norme RT 2012.
 

Les murs à équiper d'un pare-vapeur

Tous les murs peuvent être dotés d'un pare-vapeur. Cependant, ils sont surtout recommandés pour les logements humides ou ceux situés dans des régions où les températures sont basses, comme en montagne. Faire réaliser un diagnostic humidité permet de savoir s'il est nécessaire d'utiliser un pare-vapeur au moment d'isoler un mur.
 

Comment poser le pare-vapeur ?

La pose du pare-vapeur doit être minutieuse. La continuité de la membrane doit être optimale, avec des joints entre chaque jonction qui vont assurer l'étanchéité à l'air. Les passages de gaines électriques doivent aussi être calfeutrés afin d'être étanches à l'air.

Un bilan énergétique pour faire le point

Pour connaître les performances énergétiques de votre logement, n'hésitez pas à faire un bilan énergétique. Rapide à réaliser, il vous permet de faire le point sur l'isolation de votre habitation. En plus de savoir comment isoler les murs, vous serez informé des différentes manières d'améliorer les performances énergétiques de votre maison.

 

Réaliser un bilan énergétique