Souscrire au 09 88 81 30 05
(prix d'un appel local)

Les outils pour estimer ma consommation de gaz

 

Des outils gratuits sont à votre disposition pour déterminer votre consommation annuelle estimée. Le site du Médiateur de l'Énergie propose ainsi un simulateur qui inclut tous les critères essentiels au calcul de vos dépenses en kWh de gaz naturel. Le prix des bouteilles de gaz doit être ajouté le cas échéant, notamment pour la cuisson. 

Pour connaître votre budget moyen en euros, vous pouvez utiliser le simulateur de consommation de TotalEnergies. Les caractéristiques du logement, du foyer et de ses équipements vous seront également demandés pour une estimation au plus proche de votre consommation réelle. De plus, vous avez la possibilité de demander à être rappelé par un conseiller afin d’obtenir un devis et de bénéficier de conseils personnalisés.

Dans quel cas est-il utile d’estimer sa consommation de gaz ?

Les consommateurs ont tout intérêt à estimer leurs dépenses annuelles dans plusieurs cas de figure : 

  • Prévoir un budget révisé à la suite de travaux de rénovation ou de l’installation d’un nouvel équipement ; 
  • Calculer le montant de ses dépenses en gaz dans un nouveau logement ; 
  • Connaître les économies réalisables en changeant de fournisseur.

Les critères du calcul de sa consommation de gaz

Pour illustrer l’impact de différents critères sur votre consommation de gaz, prenons l’exemple de ce ménage : 

  • 3 personnes occupant une maison de 100 m² située à Bourges ;
  • Le logement a été construit en 1996 et n’a pas été rénové depuis ;
  • Le gaz est utilisé pour la cuisson, et une chaudière standard de moins de 15 ans assure la production d’eau chaude ainsi que le chauffage.

 

Leur consommation annuelle de gaz est estimée à 13 300 kWh, selon les calculs réalisés avec l’outil du Médiateur de l'Énergie sur energie-info.fr.

 

Quels usages : cuisson, production d’eau chaude ou chauffage ?

La répartition de la consommation en gaz de ce ménage sera d'environ :

  • 79 % pour le chauffage ;
  • 16 % pour la production d’eau chaude ;
  • 5 % pour la cuisson.

 

Si ces chiffres évoluent selon les spécificités de chaque foyer, le chauffage reste le poste de dépenses le plus important en France métropolitaine.

 

La superficie du logement

Ce critère entre en ligne de compte pour les foyers qui utilisent le gaz pour leur système de chauffage. Dans notre exemple, le ménage de Bourges consomme 10 500 kWh de gaz afin de chauffer 100 m². Sa consommation annuelle estimée passerait à 15 700 kWh dans une maison de 150 m².

 

Le niveau d’isolation

Un bâtiment avec un faible niveau d’isolation perd rapidement la chaleur produite. Dans cette situation, la température de confort ne peut être maintenue que par une consommation excessive et coûteuse des appareils de chauffage. Les logements, non rénovés, construits avant la mise en place des premières réglementations thermiques, sont particulièrement exposés. Ainsi, dans un logement construit avant 1974, notre ménage consommerait en moyenne 4 700 kWh de gaz en plus chaque année.

 

La performance des équipements

Ici le foyer est équipé d’un modèle de chaudière classique de moins de 15 ans. Avec un modèle à condensation, plus performant, il économiserait environ 2 500 kWh chaque année.

 

La région

La consommation en chauffage dépend également des températures extérieures. Plus l’écart est important et durable, par rapport à la température intérieure souhaitée, plus la facture augmente. Dans notre exemple, si le logement était situé à Perpignan, dans le département des Pyrénées-Orientales, sa consommation estimée serait de seulement 8 700 kWh de gaz par an.

 

Le nombre d’occupants

Chaque occupant supplémentaire vient augmenter la consommation moyenne, dans des proportions qui évoluent selon les habitudes du ménage. Voici les dépenses supplémentaires estimées selon le nombre de personnes habitant le logement situé à Bourges :

 

Nombre d’occupants 

Consommation annuelle estimée 

1

11 900 kWh

2

12 700 kWh

3

13 300 kWh

4

13 900 kWh

14 500 kWh

 

Estimations réalisées le 10 mars 2020 avec l’outil de calcul proposé par le Médiateur de l'Énergie sur son site energie-info.fr.

Les solutions pour faire des économies sur sa facture de gaz

Réduire sa consommation de gaz

Pour agir sur votre niveau de consommation vous pouvez profiter des aides financières accordées pour les travaux d'amélioration des performances énergétiques. L'isolation fait partie des actions prioritaires pour la rénovation thermique du parc résidentiel français. En 2020, ce type de travaux est donc éligible à de nombreux dispositifs de financement :

  • Le nouveau Crédit d’impôt pour l’isolation, ouvert aux revenus « intermédiaires » et « plus élevés » ;
  • MaPrimeRénov’, réservée aux revenus « modestes » et « très modestes » ;
  • Les aides accessibles quels que soient vos revenus : éco-prêt à taux zéro, primes CEE (Certificat d’Economies d’Energie) ou encore la TVA à taux réduit.

 

La plupart de ces aides peuvent également couvrir une partie de l'investissement nécessaire à l'installation d’un système de chauffage plus performant et économique.

 

Choisir une offre de gaz à prix avantageux

Pour faire des économies rapidement et sans investissement vous pouvez opter pour une offre de gaz moins chère. Depuis 2007, avec l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence pour les particuliers, les consommateurs peuvent choisir librement entre les fournisseurs historiques et alternatifs. En France, le fournisseur historique du gaz naturel est Engie (ou les Entreprises Locales de Distribution « ELD » dans certaines communes) qui propose les Tarifs Réglementés de Vente (TRV) du gaz fixés par l’État.

 

D’autres offres, à prix de marché, sont commercialisées à la fois par les fournisseurs historiques et les fournisseurs alternatifs. Ces offres de marchés proposent des prix fixes, sur une durée définie par contrat, ou sont indexées sur un indice de référence. Par exemple, si l’indice de référence est le prix du kWh de gaz au tarif réglementé, l’offre suit l’évolution du prix du gaz fixé par les pouvoirs publics. Chez TotalEnergies, les clients bénéficient d’une réduction jusqu’à - 10 % sur le prix du kWh de gaz par rapport aux tarifs réglementés fixés par l’État, hors abonnement.

 

À noter : la fin des tarifs réglementés de vente de gaz pour les particuliers est prévue au 30 juin 2023. Ces tarifs ne sont plus commercialisés depuis novembre 2019, mais les contrats en cours restent actifs jusqu’à la date de suppression. Les clients concernés, qui n’auront pas souscrit une nouvelle offre de gaz, basculeront ensuite automatiquement vers une offre à prix de marché.