Fin des chaudières au fioul : quelles alternatives ?

À partir de 2022, les chaudières au fioul ne pourront plus être installées. Comment cette transition s’effectue-t-elle ? Quelles sont les alternatives à la chaudière fioul et à quelles aides pouvez-vous prétendre ? Voici des éléments de réponse.

 

Découvrir nos offres Gaz & Electricité 

 

 

Vers la fin des chaudières fioul

Jugées trop polluantes, les chaudières au fioul et au charbon ne pourront plus être installées à compter du 1er juillet 2022. En effet, les pouvoirs publics ont décidé de les interdire afin d’encourager l’installation de modes de chauffage plus respectueux de l'environnement. 

Cette décision a été prise lors du Conseil de défense écologique qui s’est tenu le 27 juillet 2020 suite à une proposition de la Convention citoyenne pour le climat. 

 

Si votre logement est déjà équipé d’une chaudière au fioul, rassurez-vous, vous n’avez pas à la changer pour autant. Tant qu’elle est en état de fonctionnement, qu’elle est entretenue et réparable, vous pouvez l’utiliser. Jusqu’au 31 décembre 2021, vous avez la possibilité de la remplacer par une chaudière au fioul de classe énergétique A ou B, respectivement très haute performance et haute performance énergétique. Elles fonctionnent avec le fioul domestique actuel. Dès le 1er juillet 2022, la chaudière au fioul obsolète devra être remplacée par une chaudière au fioul de classe A utilisant le biofioul uniquement ou par un autre système de chauffage. 

 

Des aides financières sont mises en place pour aider les particuliers à changer de chaudière. Grâce à cela, 150 000 chaudières au fioul sont retirées chaque année depuis 2018, date à laquelle on comptait alors 3,6 millions de résidences chauffées au fioul.

Quelles sont les alternatives à la chaudière au fioul ?

Vous devez changer votre chaudière fioul ? N’attendez pas 2022 et optez dès à présent pour une alternative écologique.

 

La chaudière gaz à condensation

La chaudière à gaz se décline sous trois formes : 

  • La chaudière basse température (qui va progressivement disparaître au profit de la chaudière gaz à condensation) ;
  • La chaudière à condensation à très haute performance énergétique ;
  • La chaudière hybride qui associe une chaudière à condensation et une pompe à chaleur électrique. 

 

Parmi ces trois types de chaudières à gaz, la chaudière à condensation est considérée comme étant la plus performante. Elle permet en effet de réaliser jusqu’à 30 % d’économie d’énergie. Mais elle possède également d’autres avantages comme :

  • La taille compacte ;
  • Le design discret ;
  • La garantie d’un confort optimal ;
  • La production d’eau chaude ;
  • La possibilité de la poser au sol ou de la fixer au mur ;
  • L’adaptabilité au neuf comme à l’ancien. 

 

Pour pouvoir installer une chaudière gaz condensation, votre logement doit être relié au gaz naturel et disposer d’un circuit de chauffage central.

 

Comment ça fonctionne ? Comme une chaudière à gaz classique : elle brûle le gaz pour produire de la chaleur, à la différence qu’elle récupère la condensation de la vapeur d’eau émise lors de la combustion. Ainsi, le rendement est optimisé.

 

Si vous décidez d’installer ce modèle de chaudière, sachez que vous pouvez bénéficier d’aides à la rénovation.

 

La chaudière à granulés

Aussi appelée chaudière à pellets, la chaudière à granulés est écologique et économique. En effet, les granulés comme le bois font partie des combustibles les moins coûteux. Ce sont des copeaux de bois ou de la sciure compressés. Vous pouvez ainsi réduire vos factures de chauffage de 30 %. 

Par ailleurs, certaines aides sont également envisageables à l’achat de ce type de chauffage, comme MaPrimRénov’.

 

La chaudière à granulés fonctionne comme une chaudière au fioul. Elle brûle le combustible pour produire de la chaleur qui est ensuite répartie dans votre maison ou appartement par le circuit du chauffage central.

L’approvisionnement en pellets se fait via un réservoir ou silo de stockage. Ce dernier est suffisamment grand pour accueillir du combustible pour toute une année.

Vous pouvez vous faire livrer les granulés en sacs ou en vrac directement dans le réservoir via un camion de livraison.     

 

Côté installation, il suffit de raccorder la chaudière au circuit existant. 

Besoin d’eau chaude sanitaire ? Il est tout à fait possible d’y adjoindre un ballon.

 

La chaudière à bois

La chaudière à bois présente les mêmes avantages que la chaudière à granulés. Elle fonctionne avec le combustible le moins cher du marché actuellement. C’est grâce à cela que vous ferez des économies sur vos factures énergétiques. De plus, le niveau de rendement de la chaudière à bois est élevé.

 

La chaudière se branche sur votre réseau de chauffage central, l’installation est donc facile.

 

Écologiquement, le bois est une énergie renouvelable. Autre avantage non négligeable, le chauffage central bois apporte une chaleur homogène et douce.

 

Il faudra toutefois prévoir un entretien régulier et de la place suffisante pour stocker le combustible.

Comme pour les précédentes alternatives au chauffage au fioul, vous pouvez bénéficier d’aide pour l’achat d’une chaudière bois.

 

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur utilise l’énergie présente dans l’air, l’eau ou la terre pour chauffer votre logement et produire l’eau chaude. 

 

Vous avez le choix entre trois types de pompe à chaleur (PAC) :

  • La PAC air-air : elle n’est pas reliée au circuit de chauffage central et nécessite un système et de chauffage d’appoint. Cependant, elle propose l’air conditionné ou climatisé pour les jours d’été ;
  • La PAC air-eau : elle se relie au chauffage central existant et peut donc facilement remplacer votre chaudière au fioul. Mais un chauffage d’appoint peut s’avérer nécessaire également ;
  • La PAC géothermique : elle se décline en deux versions, avec un captage horizontal ou vertical. Le premier demande beaucoup de place et de lourds travaux. En effet, le réseau de captage s’installe dans un jardin dont la surface doit être une fois et demie supérieure à la surface à chauffer. Le captage vertical nécessite quelques mètres carrés seulement en surface et un forage d’une profondeur de 100 mètres.  

 

Quel que soit le modèle, la PAC a besoin d’électricité pour fonctionner. Malgré cela, elle permet de réaliser des économies d’énergie.

 

La chaudière électrique

Si vous n’avez pas accès au gaz de ville, la chaudière électrique est une bonne alternative pour remplacer votre chaudière au fioul. 

 

Les résistances électriques dont elle est dotée chauffent l’eau envoyée dans le circuit du chauffage central et pour les sanitaires. Elle fonctionne avec des radiateurs à eau ou un plancher chauffant. 

Certains modèles qui ne produisent pas l’eau chaude sanitaire peuvent être doublés avec un chauffe-eau électrique ou thermodynamique. 

 

La puissance électrique de ces chaudières (de 10 à 35 kW)  dépend de la surface de votre habitation, de l’isolation et des températures extérieures. 

 

Pour installer une chaudière électrique, vous avez uniquement besoin d’un raccordement au circuit du chauffage central et d’un compteur électrique. Elle se pose au sol ou se fixe au mur et certains modèles sont très compacts. Autre avantage : l’installation est peu coûteuse (comptez entre 1 000 et 6 000 €).

 

Découvrir nos offres d'Electricité

La prime de transition énergétique “MaPrimeRénov”

Mise en place par le gouvernement au 1er janvier 2020, MaPrimeRénov aide au financement des travaux d’amélioration de confort des logements.

 

Les principes de MaPrimeRénov

MaPrimeRénov est née de la fusion du crédit d’impôt pour la transition énergétique et des aides de l’Agence nationale de l’habitat. C’est d’ailleurs cette dernière qui la reverse. Elle finance les travaux de chauffage, mais aussi d’isolation, de ventilation ou d’audit énergétique.

 

Les conditions d’obtention

Pour l’année 2020, MaPrimeRénov est destinée aux propriétaires occupants uniquement et sous conditions de ressources. Le logement peut être en France métropolitaine ou en outre-mer, mais la construction doit être achevée depuis 2 ans minimum. Dès 2021, elle sera étendue aux propriétaires bailleurs et aux syndicats de copropriété.

 

MaPrimeRénov est également délivrée sous conditions de ressources. Le montant de l’aide varie entre les ménages aux ressources très modestes et les ménages aux ressources modestes.

 

Pour l’Île-de-France :

Ménage (nombre de personnes)

Plafond des ressources pour les ménages très modestes

Plafond des ressources pour les ménages modestes

1

20 593 €

25 068 €

2

30 225 €

36 792 €

3

36 297 €

44 188 €

4

42 381 €

51 597 €

5

48 488 €

59 926 €

par personnes supplémentaires

+ 6 096 €

+ 7 422 €

 

Pour les autres régions :

Ménage (nombre de personnes)

Plafond des ressources pour les ménages très modestes

Plafond des ressources pour les ménages modestes

1

14 879 €

19 074 €

2

21 760 €

27 896 €

3

26 170 €

33 547 €

4

30 572 €

39 192 €

5

34 993 €

44 860 €

par personnes supplémentaires

+ 4 412 €

+ 5 651 €

 

Source : Ministère de la Transition écologique et solidaire

Mise à jour : 21 janvier 2020

Ces plafonds correspondent aux plafonds de ressources 2020 fixés par l’Agence nationale de l’habitat. Ils sont mis à jour chaque année.

 

Enfin, pour en bénéficier, les travaux doivent être confiés à une entreprise labellisée reconnue garante pour l’environnement (RGE).

 

Le montant

Le montant de la prime dépend des équipements et des matériaux éligibles. Elle est plafonnée à 20 000 € sur une durée de 5 ans maximum.

 

Pour les mêmes travaux, MaPrimeRénov peut être cumulée avec d’autres aides comme :

  • Les aides d’Action Logement ;
  • Les aides des collectivités locales ;
  • Les aides versées au titre des certificats d’économies d’énergie...

 

Elle n’est pas cumulable avec les autres aides de l’Agence nationale de l’habitat comme les aides Habiter Mieux Sérénité, Habiter Mieux Bailleurs et Habiter Mieux Copropriété... 

 

Par exemple, si vous devez remplacer votre chaudière au fioul par une PAC géothermique et que votre ménage a des ressources très modestes, vous pouvez recevoir MaPrimeRénov à hauteur de 10 000 €. Le montant sera le même pour certains types de chaudières à granulés. Pour une chaudière gaz à très haute performance énergétique la prime sera de 1 200 €. La dépose de la cuve fioul peut être aidée à hauteur de 1 200 € également.

 

Comment demander la prime ?

Pour bénéficier de la prime, créez un compte avant les travaux sur le site dédié MaPrimeRénov. Déposez votre demande et téléchargez les pièces justificatives demandées.

 

Un instructeur examine votre demande. Vous recevez ensuite une notification si votre dossier est recevable. Vous pouvez alors démarrer les travaux.

 

Lorsqu’ils sont terminés, connectez-vous à nouveau sur votre compte et transmettez la facture de votre professionnel RGE ainsi que votre RIB. Votre prime sera versée par virement. 

 

Les chaudières fioul ne vont donc pas disparaître du jour au lendemain. Leur remplacement est progressif, vous pouvez garder la vôtre tant qu’elle est en état de fonctionner. Heureusement, les alternatives moins polluantes sont nombreuses et font l’objet d’aides financières.