Prix du kWh de gaz : comment est fixé le tarif du gaz ?

Il n’est pas toujours évident de comprendre le fonctionnement du prix du gaz et des offres. En effet, le prix du gaz est composé de plusieurs éléments et les offres varient d’un fournisseur à l’autre. À quoi sont dues les hausses et les baisses du prix du kilowattheure de gaz ? Le prix du gaz est-il plus avantageux avec les fournisseurs alternatifs ? Les réponses se trouvent dans notre dossier.

 

Je consulte le prix des offres  Je simule mes économies

De quoi est composé le prix du gaz ?

Comme les factures d’électricité, celles de gaz naturel comprennent une part fixe qui correspond à l’abonnement, et une part qui varie en fonction de la quantité de gaz consommée. 

Quel que soit le fournisseur, trois éléments composent le prix du gaz naturel. Il s’agit de :

  • la fourniture d’énergie ;
  • l’acheminement et le stockage du gaz naturel ;
  • des taxes et des contributions. 

 

 

La fourniture d’énergie

Elle comprend le coût de l’approvisionnement en gaz naturel, ainsi que celui de la gestion de la clientèle. Les fournisseurs de gaz naturel peuvent être en concurrence sur cette partie. Elle représente environ 38 % du montant de la facture de gaz naturel.

 

L’acheminement et le stockage du gaz naturel

Il représente les coûts d’infrastructure. En effet, pour acheminer et stocker le gaz, les fournisseurs utilisent les réseaux de transport et de distribution. Ce sont les pouvoirs publics, sur proposition de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui fixent et régulent ces tarifs.


Les fournisseurs perçoivent ces coûts auprès de leurs clients puis les reversent au gestionnaire de réseau de gaz naturel. Le prix de l’acheminement est donc identique d’un fournisseur à l’autre. Il représente environ 34 % du montant de la facture de gaz naturel.

 

Les taxes et les contributions

Elles s’ajoutent au montant de la facture hors taxes. Ce sont les pouvoirs publics qui les fixent. Comme pour les coûts de l’acheminement, les fournisseurs prélèvent ces taxes avant de les reverser aux bénéficiaires. 

 

Il y a trois taxes et contributions concernant le gaz naturel :

  • la Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) qui est variable selon les fournisseurs et qui permet de financer les droits à l’assurance vieillesse des personnels soumis au régime des industries électriques et gazières ; 
  • la Taxe Intérieure sur les Consommations de Gaz Naturel (TICGN) dont le taux est de 8,45 € le mégawattheure depuis le 1er janvier 2018 et qui entre dans le budget de l’état ;
  • la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) qui est de 5,5 % sur l’abonnement et sur la CTA et de 20 % sur le prix du gaz naturel et sur le TICGN. 

 

Les taxes et contributions représentent 28 % du montant de la facture de gaz naturel.

 

 

Le prix du kilowattheure

Si le prix fixe par mois de l’abonnement de gaz naturel dépend de l’offre et de la puissance du compteur, le prix du kWh varie selon l’usage et la consommation des clients, mais aussi leur situation géographique.

 

La France est en effet divisée en six zones tarifaires de gaz. Elles correspondent en fait à la présence d’un centre de stockage de gaz naturel à proximité d’une commune. Plus la commune est éloignée du point de distribution, plus l’acheminement est élevé et plus le prix du kilowattheure de gaz l’est également.

 

Les contours de ces zones tarifaires ne sont pas délimités, mais voici quelques exemples d'agglomérations réparties dans les six zones :

  • zone 1 : Marseille, Nancy, Lyon, Lille, Nantes ;
  • zone 2 : Paris, Rennes, Toulon, Brest ;
  • zone 3 : Nice, Perpignan, Chartes ;
  • zone 4 : Gap, Paimpol ; 
  • zone 5 : Aurillac, Pornic ;
  • zone 6 : Maroilles, Villeroy.  

 

Une autre variable entre en ligne de compte dans le prix du gaz : la classe de consommation. Elles sont au nombre de 2 :

  • la classe T1 : elle correspond à un usage de gaz eau chaude et cuisson , qui corresponds à une consommation inférieure à 4MWh par an ;
  • la classe T2 : elle correspond à un usage du gaz naturel pour le chauffage, qui correspond à une consommation à partir de 4MWh et plus par an. 
     

Convertir le m3 de gaz naturel en kWh

Vous l’aurez peut-être constaté, la consommation de gaz naturel est exprimée en kWh sur vos factures, tandis qu’elle est mesurée en m3 sur votre compteur. 

 

Pour transformer vos m3 de gaz en kWh, vous devez utiliser un coefficient de conversion. Ce dernier est fourni par le distributeur de gaz naturel (GRDF) et permet de connaître la quantité de gaz naturel en kWh présente dans un m3. 
 

Elle est variable en fonction de :

  • la composition du gaz naturel : elle est différente selon le type de gaz naturel (gaz B ou « Bas pouvoir calorifique » qui alimente le nord de la France, car il provient surtout des Pays-Bas, ou gaz H ou « Haut pouvoir calorifique » qui est distribué sur le reste du territoire et qui provient d’Algérie, de la mer du Nord et de Russie) ;
  • l’altitude de votre commune : plus elle est haute, plus la pression atmosphérique diminue et plus le gaz naturel perd en densité. 

 

Une fois que vous connaissez le coefficient de conversion, vous pouvez appliquer la formule suivante : volume en m3 x coefficient de conversion = consommation en kWh.

 

Les différentes offres gaz

Depuis 2007 en France pour les particuliers, le marché du gaz naturel tout comme celui de l’électricité est ouvert à la concurrence. Cela signifie que les consommateurs sont libres de choisir leur fournisseur d’énergie en fonction des offres proposées. Il n’est pas toujours évident de faire ce choix face à la multitude d’offres.

 

Présentation des offres de marché à prix indexés et des offres à prix fixes

Il existe plusieurs offres de marché chez les fournisseurs de gaz alternatifs comme TotalEnergies ou chez le fournisseur historique. En effet elles peuvent être : 

  • à prix fixe : le consommateur a la garantie que le prix du kWh HT et celui de l’abonnement seront fixes pendant une durée déterminée pouvant s’étendre jusqu’à 3 ans. Avec cette offre, il ne subit pas les hausses et baisses du prix du kWh de gaz ; 
  • au prix du marché (variable) : le consommateur bénéficie d’un tarif calculé selon une formule établi par la CRE qui se base sur le tarif du marché du gaz et qui peut être réévalué tous les mois à la hausse comme à la baisse.

 

La fin des tarifs réglementés de gaz

Le 19 juillet 2017, le Conseil d’État décide de mettre fin aux tarifs réglementés de gaz les jugeant contraires au droit communautaire. Si elle est entérinée par la loi Énergie-Climat du 8 novembre 2019, elle est progressive et respecte ces différentes étapes :

  • depuis le 20 novembre 2019 : arrêt de la commercialisation des tarifs réglementés ;
  • à partir du 20 décembre 2020 : arrêt des contrats de gaz naturel aux tarifs réglementés pour les professionnels ;
  • au 30 juin 2023 : arrêt des contrats de gaz naturel aux tarifs réglementés pour les particuliers, les syndicats de copropriétaires et les propriétaires uniques d’un immeuble à usage principal d’habitation ;
  • à partir du 1er juillet 2023 : bascule des anciens contrats basés sur les TRV sur des offres gaz les plus équivalentes, basées sur le  prix du marché du gaz.   
     

Le prix du gaz avec les fournisseurs alternatifs

Avant l’ouverture à la concurrence de juillet 2007, les fournisseurs alternatifs de gaz comme TotalEnergies ne pouvaient pas commercialiser des abonnements qui se basaient sur les tarifs réglementés. Depuis, les consommateurs ont accès à diverses offres. 


Chez TotalEnergies, nous vous proposons de nombreuses offres de gaz sur-mesure. Ainsi votre abonnement est adapté à votre manière de consommer de l’énergie. Vous pouvez bénéficier d’une réduction pouvant aller jusqu’à 10 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé de vente du gaz fixé par l’État, hors abonnement*.
 

De plus, nous accordons beaucoup d’importance à la relation client. C’est pourquoi notre service client a été récompensé en 2018 et en 2019 par le Podium de la Relation Client***.

Souscrire au 09 88 81 30 04

Rappel gratuit et immédiat

Le numéro n'est pas valide

La raison sociale de l'entreprise n'est pas valide

Déjà client ?

J'appelle le 0 970 80 69 69 du lundi au samedi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

J'appelle mon service client au 0 977 40 50 60 du lundi au samedi de 9h à 19h (numéro non surtaxé, prix d'un appel local)

ou
Être rappelé plus tard :
Lancement de l'appel
Nous vous appelons
Vous avez décroché
Le téléphone de votre correspondant sonne
Votre correspondant vient de répondre
Vous êtes en relation
L’appel vient de terminer, merci
Vous n'avez pas décroché
Votre correspondant n'a pas décroché
Votre correspondant est déjà en ligne

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au dimanche de 8h à 20h.

Merci de votre compréhension.

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Nous vous invitons à indiquer vos coordonnées pour être recontacté sous 24h ouvrées :

ou
Être rappelé plus tard :
Votre numéro a été temporairement suspendu suite à un abus