Comment éviter la déperdition thermique de la maison ? 5 conseils

En moyenne, la part du budget des ménages français consacrée aux dépenses d’énergie liées au logement tourne autour de 10 %. En cas de déperdition thermique de la maison, la facture énergétique des foyers peut se retrouver fortement gonflée, avec un gaspillage d’énergie qui devient dès lors un véritable problème, à la fois financier mais aussi écologique. Heureusement, quelques astuces permettent d’éviter la déperdition thermique d’une maison. Elles concernent à la fois l’isolation du toit, des murs porteurs et intérieurs, des fenêtres et enfin le système de ventilation.
 

Éviter la déperdition thermique de la maison grâce à l’isolation thermique du toit

En matière de déperdition thermique de la maison, l’isolation thermique de la toiture est l’un des éléments à traiter en priorité. Le toit est la plus grande paroi en contact avec l’extérieur dans votre logement et une mauvaise isolation peut entraîner une perte thermique de 30 %.
 

Pour éviter les déperditions à ce niveau, vous pouvez isoler vos combles perdus ou isoler directement la toiture, par l’intérieur ou par l’extérieur. Les travaux sont rapides à réaliser, avec un prix qui dépend de la surface à couvrir et des matériaux utilisés.
 

La bonne isolation des murs porteurs

L’isolation des murs porteurs permet aussi de limiter les déperditions thermiques de la maison. Ces derniers sont en contact direct avec l’extérieur et peuvent représenter jusqu’à 20 % de pertes dans le pire des cas. Pour éviter cela et éliminer tous les ponts thermiques, deux approches sont possibles : l’isolation par l’intérieur ou l’isolation par l’extérieur. Le prix dépend de la technique employée et de l’isolant choisi.
 

Une isolation optimale des murs intérieurs

Au-delà de bien isoler les murs qui donnent sur l’extérieur, il est aussi important d’isoler les murs entre les différentes pièces pour éviter les déperditions thermiques de la maison, notamment lorsqu’un mur relie une pièce à vivre à une pièce froide comme le garage ou le cellier par exemple.
 

En pratique, l’isolation des murs intérieurs, quel que soit le type de panneau isolant choisi, permet de bien délimiter les pièces chauffées de la maison et donc d’apporter un confort thermique supplémentaire à ses habitants.
 

Les fenêtres, un atout du quotidien sur lequel miser

Qu’il s’agisse de parois vitrées trop fines ou de vieux châssis, des fenêtres qui laissent s’échapper la chaleur produite au sein du logement peuvent représenter entre 5 et 25 % de consommation en plus pour un foyer. Pour éviter ce type de déperdition thermique dans votre maison, il convient donc de revoir l’isolation de vos fenêtres en prenant en compte deux éléments majeurs : le vitrage d’un côté et la structure de la fenêtre de l’autre. Pour vous assurer de miser sur un équipement de qualité, laissez-vous guider par les performances AEV.
 

L’importance du système de ventilation

Enfin, le dernier élément qui peut permettre d’éviter la déperdition thermique de la maison, c’est indéniablement la mise en place d’un bon système de ventilation. En la matière, sachez que la ventilation mécanique contrôlée (VMC) est particulièrement recommandée car elle permet un renouvellement d’air permanent qui vous assure un environnement plus sain au quotidien.
 

Réaliser un bilan énergétique pour faire le point

Pour réellement connaître les faiblesses de votre logement en matière de performances énergétiques et pouvoir ainsi éviter les déperditions thermiques de votre maison, la première chose à faire avant de vous lancer dans des travaux est de réaliser un bilan énergétique. Ce dernier, mis à votre disposition par TotalEnergies, vous permettra de faire le point sur l’isolation de votre logement et d’accéder à des conseils pour améliorer votre situation.
 

Réaliser un bilan énergétique