Etude gratuite au 09 87 98 08 69
(prix d'un appel local)

Tout savoir sur la vente d'électricité solaire en autoconsommation

Alors que trois régions se partageaient la production nationale il y a quelques années (Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine), de plus en plus de particuliers s’y intéressent. Entre 2018 et 2019, les raccordements de panneaux solaires au réseau public d’électricité  ont d’ailleurs augmenté de 45%.

Pourquoi ? Et comment installer des panneaux pour son autoconsommation avec surplus ?

 

Nous vous proposons un article complet pour tout comprendre sur le principe d'autoconsommation avec surplus d’électricité solaire et les avantages liés à celle-ci.

 

Découvrir nos services d'autoconsommation solaire

 

 

Pourquoi revendre son surplus d’électricité photovoltaïque ?

 

Installer des panneaux solaires photovoltaïques sur son toit et produire son électricité permet :

  • Une consommation de l’énergie générée (autoconsommation) afin de profiter d’une réduction sur sa facture énergétique ;
  • Une autoconsommation avec revente du surplus ;
  • Une revente totale de l’énergie produite.

 

Cela nécessite donc de comprendre le principe de l’autoconsommation afin d’identifier, d’un côté, ce dont vous avez besoin, et de l’autre, ce qu’il est possible de revendre.

Comprendre l’autoconsommation

À savoir : l’autoconsommation d’électricité solaire ne permet pas de profiter d’une autonomie énergétique totale. En effet, un panneau solaire sur une maison produit de l’énergie grâce aux rayons du soleil. Ce qui signifie que l’électricité produite peut grandement différer en fonction des saisons et, par exemple, ne pas être assez importante en hiver pour subvenir à ses besoins en électricité.

 

Par contre, grâce au fonctionnement du panneau solaire, il est possible de produire de l’électricité par des panneaux photovoltaïques pour une autoconsommation instantanée afin de réduire sa facture électrique de 20% à 50% en moyenne.

 

À noter : l’autoconsommation permet aussi d’obtenir de l’électricité même lors de pannes de réseau.

 

Autoconsommation instantanée : comment ça marche ?

Lorsque l’on s’intéresse à l’énergie créée par les panneaux photovoltaïques, on lit souvent le terme d’autoconsommation instantanée (parfois appelée aussi autoconsommation simple, directe ou spontanée).

 

Voici son principe : en captant les rayons du soleil, les panneaux photovoltaïques vont convertir cette énergie solaire en électricité. Puis, lorsqu’un membre du foyer utilisera un appareil électroménager, c’est cette énergie qui sera directement utilisée pour le faire fonctionner au moment où elle est produite.

 

En autoconsommation sans revente de surplus, il est donc nécessaire d’identifier les moments où les panneaux produisent de l’énergie afin de pouvoir faire fonctionner la structure quand il le faut.

 

Ceci dit, il est possible de stocker l’énergie photovoltaïque accumulée dans des batteries pour la revendre ensuite au fournisseur souhaité. Car EDF n’est plus le seul fournisseur d’énergie à pouvoir racheter l’énergie solaire produite par les panneaux de particuliers.

 

Comment calculer la rentabilité de la vente du surplus de l’électricité photovoltaïque produite ?

Il est difficile de faire des généralités lorsque l’on parle de rentabilité d’une installation de panneaux solaires. En effet, l’électricité produite dépend de nombreux facteurs. À commencer par la localisation. Mais aussi la présence d’obstacles pouvant faire de l’ombre aux panneaux, le coût initial de l’installation ainsi que celui de la maintenance.

 

À ce titre, il faut savoir qu’entre une maison située au nord et une autre localisée au sud de la France, le rendement ne sera pas le même. Pour une même quantité d’énergie produite, une maison dans le nord de la France aura besoin d’installer plus de panneaux solaires.

 

Pour le calcul d’un panneau solaire et de sa rentabilité, il faut donc prendre en compte le coût de l’installation :

  • Le coût d’une installation photovoltaïque de taille moyenne (3 kWc environ) coûte entre 9500 et 12 000 € TTC. Évidemment, ce montant peut évoluer en fonction des besoins du consommateur final ;
  • Il faut savoir qu’un panneau solaire a une durée de vie supérieure à 20 ans (à nuancer pour un panneau solaire de basse qualité). Il est préférable d’opter pour une offre comprenant une garantie de 20 ans pour l’onduleur, car il est envisageable de le changer tous les 10 ans.

 

Mais aussi, les revenus liés à la revente de l’électricité générée :

  • Le prix d’achat du surplus évolue tous les 3 mois, pour la vente de l’électricité photovoltaïque produite ;
  • Les personnes qui choisissent de revendre la totalité de l’électricité produite profitent de tarifs d’achat subventionnés (entre 0,1849 € pour une kWc inférieure ou égale à 3 et 0,1025 pour une kWC entre 36 et 100 kWc) ;
  • L’État fournit une prime par kWc (kilowatt-crête qui indique la puissance délivrable en conditions optimales) comprise entre 390 € (pour une puissance inférieure ou égale à 3 kWc) et 80 € (pour une puissance entre 9 et 100 kWc).

 

J'estime mon potentiel solaire


 

Les aides financières de l’État pour installer des panneaux photovoltaïques

En plus des primes à l’autoconsommation photovoltaïque présentées précédemment, pour faciliter l’installation des panneaux photovoltaïques par les personnes qui le souhaitent, l’État a mis en place différentes aides financières.

 

Il est possible d’obtenir une TVA réduite à 10% sous certaines conditions :

  • L’installation doit se faire sur un logement achevé depuis plus de 2 ans ;
  • L’installateur doit être un professionnel RGE qualifié Quali’PV ;
  • L’installation doit avoir une puissance nominale inférieure ou égale à 3 kWc.

 

De plus, certaines collectivités locales peuvent proposer des aides supplémentaires. Pour en savoir plus, il est donc nécessaire de se rapprocher de sa mairie, du conseil général ou du conseil régional.

 

À savoir : dans certains cas, il est possible de profiter d’une exonération d’impôt sur le revenu. C’est le cas des installations qui remplissent les conditions suivantes :

  • Raccordée en 2 points ou plus ;
  •  Non affectée à une activité professionnelle ;
  • Puissance inférieure à 3 kWc.

Comment fonctionne le rachat d’électricité solaire ?

Pour pouvoir revendre son électricité solaire, il faut signer un contrat d’obligation d’achat (OA solaire).

 

Auparavant, seul EDF pouvait racheter l’électricité produite (à un tarif fixe sur une longue durée). Mais, depuis la fin du monopole en 2016, d’autres acteurs (tels que TotalEnergies) peuvent racheter l’électricité produite par leurs clients.

 

Dans tous les cas, cette obligation de rachat du surplus après autoconsommation permet aux producteurs de profiter d’un revenu annuel constant et récurrent.

 

Voici un tableau récapitulatif complet pour une revente totale :

Type d’installation

Puissance kWc

Prix de rachat (c€/ kWh)(1)

Intégration au bâti (IAB)

≤ 3 kWc

17,97 cts €

≤ 9 kWc

15,27 cts €

Intégration simplifiée au bâti (ISB)

≤ 3 kWc

17,97 cts €

≤ 9 kWc

15,27 cts €

Non intégré au bâti

≤ 36 kWc

11,35 cts €

≤ 100 kWc

9,87 cts €

(1) Tarifs en vigueur au 4ème trimestre 2020

 

Bon à savoir :

  • La revente d’électricité photovoltaïque est exonérée de TVA, CRDS, CRG et autres prélèvements sociaux ;
  • La prime IAB n’est plus valable depuis 2018 ;
  • Intégration au bâti (IAB) signifie que les panneaux solaires viennent remplacer le toit sur la portion dédiée à l’installation. Cela demande donc une parfaite étanchéité de la structure ;
  • L’intégration simplifiée au bâti (ISB) signifie que les panneaux solaires ont été placés par-dessus les tuiles de la toiture. L’étanchéité n’est donc pas prise en compte pour l’installation de la structure ;
  • Non intégré au bâti signifie que les panneaux solaires sont placés sur des châssis sur le sol et non sur le toit.

 

Tableau récapitulatif pour une revente en surplus :

Type d’installation

Puissance kWc

Prix de rachat (cts €/ kWh)(1)

Prime (kWh)(1)

Tous bâtiments (à condition de respecter les critères d’implantation)

≤ 3 kWc

10 cts €

380 € / kWc

≤ 9 kWc

10 cts €

280 € / kWc

≤ 36 kWc

6 cts €

170 € / kWc

≤ 100 kWc

6 cts €

80 € / kWc

> 100 kWc

-

-           

(1) Tarifs en vigueur au 4ème trimestre 2020

 

Pour en savoir plus sur la production photovoltaïque, l’autoconsommation et la revente avec surplus, contactez-nous et demandez-nous un devis. Nous vous accompagnons dans toutes vos démarches pour produire votre propre énergie solaire. Pour cela, nous réalisons une étude personnalisée de votre projet et des financements adaptés. Nous nous occupons de l’installation, du suivi de chantier et de la maintenance.

L'offre Verte Fixe électricité : 100% française et à prix fixe¹

De l’électricité verte 100% éolienne et solaire :
Avec cette offre, vous participez à la transition énergétique en soutenant la production française d’énergies éoliennes et solaires.

 

Votre électricité verte à prix fixe HT pendant 2 ans : 
Nous nous engageons aussi auprès de vous avec un prix HT fixe pendant 2 ans !

 

Découvrir l'Offre Verte Fixe TotalEnergies


 

(1) Prix du kWh HT et de l’abonnement HT fixe sur 2 ans.