Souscrire au 09 88 81 30 05
(prix d'un appel local)

Que faire en cas de fuite de gaz ?

Une odeur suspecte dans le logement ou un pic injustifié de la consommation de gaz peuvent très souvent avoir pour origine, une fuite de gaz. Aussi, il est important de savoir comment détecter une fuite de gaz afin d’agir rapidement, tout en restant très prudent. Ce guide détaille tous les bons réflexes à avoir afin de bien réagir en cas de doute.

 

Découvrir nos offres de gaz

 

 

Comment détecter une fuite de gaz ?

 

Il est important de préciser avant toute chose qu’une installation de gaz saine est totalement inodore. La moindre odeur devrait donc alerter l’occupant du logement. En effet,  le gaz sous sa forme naturelle n’a pas d’odeur. Pour réduire les risques et permettre de le sentir en cas de fuite, le gaz est associé au méthanethiol, un produit d’origine pétrolière qui lui donne une odeur proche de celle du soufre.

 

Ainsi, différents niveaux de concentration du gaz dans l’air existent dans le but de tester sa dangerosité :

  • Si le gaz est présent à moins de 1% dans l’air : il n’existe aucun danger en particulier
  • Si le taux de présence du gaz se situe entre 5% et 15% : il y a risque d’explosion ou d’incendie
  • Si le taux va au-delà de 25% : les personnes présentes dans la pièce peuvent être asphyxiées, car privées d’oxygène.

 

Aussi, pour connaître l’origine de la fuite de gaz, il est possible de réaliser un test simple : passer de l’eau savonneuse sur les tuyaux ou les joints. La fuite sera identifiable grâce à la présence de bulles. Les tuyaux n’étant pas les seules sources pouvant justifier une fuite de gaz, il est également recommandé de vérifier :

  • Si le robinet n’est pas mal raccordé ;
  • Si l’écrou n’est pas mal serré ;
  • Si un appareil électroménager fonctionnant au gaz n’est pas endommagé.

Les bons gestes en cas de fuite de gaz

Que la fuite de gaz soit conséquente ou non, il vaut mieux dans tous les cas ne pas prendre de risque et adopter quelques précautions telles que :

  • Ventiler immédiatement l’habitation : en ouvrant en grand les portes et fenêtres et veiller à couper également l’arrivée de gaz ;
  • Éviter d’utiliser de l’électricité : il est en effet déconseillé d’utiliser des appareils ménagers, lampes de poche, téléphones fixes ou mobiles et interrupteurs qui pourraient provoquer des étincelles, voire une explosion ;
  • Si l’odeur de soufre ne disparaît pas et que le gaz brûle, il est préférable de se mettre hors de danger ;
  • Alerter les pompiers et le numéro GRDF d’Urgence Sécurité Gaz : 0 800 47 33 33
  • Attendre l’arrivée du technicien devant le domicile et non à l’intérieur ;
  • Si la fuite de gaz a lieu dans les parties communes d’un immeuble ou un établissement, il faut rapidement prévenir les voisins (sans utiliser la sonnette), ainsi que les services techniques ou les pompiers. Les consignes de sécurité restent les mêmes : aérer et éradiquer toutes les sources d’étincelle.

Prévenir les fuites de gaz

 

Savoir comment détecter une fuite de gaz, c’est bien, mais arriver à l’éviter est encore mieux. La première chose à faire pour éviter les fuites de gaz est de faire diagnostiquer les installations, à savoir :

  • La chaudière ;
  • Les tuyauteries ;
  • L’évacuation ;
  • La ventilation ;
  • etc.

 

Ce contrôle doit être fait une fois par an, idéalement à la fin de l’été afin de procéder aux éventuelles réparations avant la mise en route des chauffages. Il s’agit là d’une obligation légale.

 

De plus, l’installation des équipements donne toujours droit à un certificat de conformité qui atteste que les travaux ont été réalisés conformément à la réglementation en vigueur. Ce dernier contient de nombreux renseignements utiles. Il est donc indispensable de le garder à portée de main en cas de fuite de gaz. Les informations qu’il contient pourraient être nécessaires, tout comme les numéros inscrits sur le compteur, en particulier le PDL (Point de livraison) ou le PCE du compteur de gaz.

 

Voir notre offre pour l'entretien de votre chaudière