Logement - 29-08-18

Quelle différence entre interrupteur différentiel et disjoncteur différentiel ?

Entre un interrupteur différentiel et un disjoncteur différentiel, les nuances sont parfois subtiles pour un non-initié. Si chacun de ces composants électriques remplit une fonction bien précise, ils peuvent également être complémentaires sous certains aspects. Pour que vous puissiez comprendre comment fonctionne un interrupteur différentiel ou un disjoncteur différentiel, nous avons détaillé leur rôle, les divers types rencontrés ainsi que leurs principales différences.

 

 

Quel est le rôle d’un interrupteur différentiel ?

Quand on parle d’interrupteur différentiel ou de disjoncteur différentiel, il s’agit dans les deux cas d’un composant électrique assurant un rôle de protection dans une installation électrique complète. Ils assurent une protection exprimée en milliampères (30 mA par exemple) et disposent également d’une intensité cible, exprimée en ampère (40 A par exemple).
 

Dans le cadre d’un interrupteur différentiel, son rôle sera de protéger les personnes qui utilisent les équipements électriques, en cherchant à détecter en permanence des différences de courant entre la phase et le neutre.
 

Placé sur le tableau électrique selon les normes récente (NFC 15-100), l’interrupteur différentiel protège souvent une ligne entière d’équipements électriques. Par exemple, il est possible de retrouver sous un même interrupteur différentiel les équipements de cuisine (frigo, plaques de cuisson, four…) et sous un autre l’ensemble des appareils de l’étage (prises, luminaires…). 

 

 

Quel est le rôle d’un disjoncteur différentiel ?

Le rôle d’un disjoncteur différentiel est le même que celui d’un interrupteur différentiel, sauf que ce dernier protège également les équipements électriques d’une habitation, en plus des personnes les utilisant.
 

En effet, un disjoncteur différentiel possède un pouvoir de flèche qui permet d’éteindre un arc électrique ressenti et un pouvoir de protection contre le courant de coupe-circuit, pour détecter les fortes surcharges.
 

En ciblant plus précisément le problème détecté, le disjoncteur différentiel protégera encore plus l’équipement électrique défectueux.

 

 

Quelles sont les principales différences entre eux ?

Interrupteur différentiel ou disjoncteur différentiel, la plus grande différence est ce pouvoir de ciblage du disjoncteur différentiel. Grâce à cette fonction, il sera possible que seule la ligne de l’équipement électrique défectueux saute en cas de fuite de courant détectée, et non l’ensemble de la ligne comme cela peut être le cas avec un interrupteur différentiel.
 

De plus, si l’on souhaite obtenir le même niveau de protection, il conviendra d’ajouter des disjoncteurs divisionnaires en plus de l’interrupteur différentiel. Il sera donc nécessaire de prévoir trois modules au sein du tableau, contre seulement deux pour le disjoncteur différentiel.
 

Enfin, une différence de prix non négligeable existe également entre les deux composants, puisqu’il faudra compter du double au triple pour un disjoncteur différentiel par rapport à un interrupteur différentiel. 

 

 

Trouver le bon fournisseur d’énergie

Pour disposer d’un approvisionnement électrique adéquat qui vous permet de profiter de l’ensemble de vos équipements, il sera primordial de choisir le fournisseur d’électricité le plus adapté à vos besoins, en réalisant si possible une simulation de consommation au préalable.
 

Chez TotalEnergies, nous avons développé un panel d’abonnements sur mesure, qui savent s’adapter aux besoins de nos clients sans surestimer la puissance nécessaire. Ainsi, il vous sera possible de souscrire directement en ligne l’offre d’électricité la plus adaptée à votre situation.
 

Souscrire en ligne