Souscrire au 09 88 81 30 05
(prix d'un appel local)
Faites des économies dès aujourd'hui !

    Coupures de courant : les effets sur nos appareils

    Surtension, coupures de courant, micro-coupures répétées... Vos appareils électriques sont parfois mis à rude épreuve. Découvrez l’origine de ces perturbations électriques, les bonnes pratiques pour s’en prémunir et les recours possibles en cas de dommages sur vos équipements domestiques.

     

    Découvrir nos offres d'électricité

    D’où viennent les coupures de courant ?

     

    Certaines coupures sont prévisibles :

    • Coupures prévues par le gestionnaire de réseau, en cas de réalisation de travaux par exemple ;
    • Suspension de l’alimentation en électricité à la suite d’impayés ;
    • Ou encore, absence d'alimentation dans un nouveau logement.

     

    D’autres sont susceptibles d’affecter à tout moment vos appareils, sans que vous n’ayez eu le temps de prendre les dispositions nécessaires. Ces coupures imprévisibles peuvent être le résultat :

    • D’un défaut d'utilisation ou de conformité de votre installation intérieure ;
    • De perturbations provenant du réseau et affectant la « qualité » de l'électricité délivrée.

     

    Ce sont ces coupures imprévues qui exposent vos appareils électriques à des dommages plus ou moins graves. D’où viennent-elles et comment s’en prémunir ?

    Le transport de l'électricité jusqu’à chez vous

    Avant d’arriver chez vous, l’énergie issue des installations de production a un long chemin à parcourir. Le transport, géré par RTE (Réseau de Transport d’Electricité), se fait à l’échelle nationale et régionale avant d’arriver sur le réseau distribution, géré par Enedis, qui délivre l'électricité dans vos foyers.

     

    Le réseau se décompose en plusieurs niveaux :

    • Réseau de transport avec les « autoroutes de l'énergie » qui acheminent de grandes quantités, sur de longues distances, en très haute tension ;
    • Réseaux régionaux de répartition qui alimentent les plus gros clients du territoire ;
    • Réseau de distribution qui dessert les consommateurs finals en moyenne tension ou en basse tension.

     

    Ces infrastructures se composent de lignes aériennes, de câbles souterrains, mais aussi de poste de transformation. Ces derniers accueillent un transformateur électrique permettant de changer le niveau de tension. L'électricité, convertie en basse tension (BT) est celle qui alimente votre installation domestique. Ce que l’on appelle la « qualité » de l'électricité, est donc le résultat de l’ensemble de ce parcours.

     

    L’origine des coupures liées aux réseaux

    Qui est responsable de la qualité de l'électricité délivrée dans votre logement ? En tant que gestionnaire du réseau, Enedis a pour rôle d’assurer une desserte en électricité de qualité régulière et compatible avec l’utilisation de vos appareils électriques domestiques. La qualité de l'électricité distribuée peut toutefois être perturbée par certains incidents : 

    • Climatiques (inondations, tempête, neige etc…) ;
    • Humains (en cas d'accrochage des lignes électriques) ;
    • Ou matériels. 

     

    Enedis doit respecter certains engagements concernant la tension au point de livraison du consommateur. Il s’agit de la valeur de tension permettant d’assurer le bon fonctionnement de vos équipements électriques. Cette valeur est susceptible de varier sans toutefois affecter votre installation. Ces variations autorisées sont fixées par le Code de l'Énergie. En revanche, lorsque l’écart devient significatif, vos appareils sont exposés à des dysfonctionnements temporaires ou à des dommages à long terme, voire irréversibles.

     

    Les différentes perturbations pouvant affecter vos équipements

    Plusieurs types de perturbation sévissent sur le réseau électrique. Parfois imperceptibles, parfois contraignantes, elles peuvent également entraîner des dommages sévères sur vos équipements. Ce tableau en résume les principaux termes et leur définition :

     

    Perturbations 

    Définitions

    Creux de tension 

    Effondrement de la tension, allant de quelques millisecondes à quelques secondes.

    Surtension impulsionnelle 

    Bref pic de tension.

    Papillotement 

    Fluctuations rapides et relativement faibles de la tension. 

    Tension basse 

    Valeur de la tension durablement inférieure aux seuils admis. 

    Tension haute 

    Valeur de la tension durablement supérieure aux seuils admis. 

    Fluctuation de la fréquence 

    Écart de la fréquence par rapport à sa valeur de référence.

    Harmoniques et inter-harmoniques 

    Présence de signaux parasites.

    Selon les informations communiquées par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) et mis à jour le 23/04/2019.

    Quelles sont les conséquences des coupures sur vos appareils électriques ?

    Certaines de ces perturbations ont un faible impact sur vos appareils : 

    • Les papillotements entraînent notamment une variation de l’intensité de l'éclairage. Ils constituent une gêne visuelle, voire un inconfort physiologique pour l’utilisateur ;
    • Les fluctuations de la fréquence ont peu d’impact dans la mesure le niveau de variation reste limité.

     

    D’autres, plus contraignantes, sont susceptibles d’altérer le fonctionnement des appareils électriques : 

    • Tension durablement basse ;
    • Signaux parasites ;
    • Creux de tension pouvant entraîner des micro-coupures.

     

    L’impact à long terme de ces perturbations répétées n’est pas exclu, mais reste difficilement quantifiable. Les conséquences des perturbations liées à une augmentation de la valeur de la tension sont quant à elle avérées : 

    • Tension durablement haute avec des dommages potentiels à long terme pour vos équipements ; 
    • Surtension impulsionnelle (ou pic de tension) avec, en plus des dommages potentiels à long terme, un risque de dégâts matériels instantanés.

     

    Les surtensions peuvent être le résultat de manœuvres sur le réseau ou d’un défaut de votre installation intérieure. Les conséquences des surtensions causées par la foudre sont particulièrement graves pour vos appareils et votre sécurité. Elles peuvent occasionner des dégâts sur les circuits électriques et causer des incendies.

     

    Les appareils en veille ou éteints sont-ils exposés à ces risques ? Dans les faits, tout appareil branché sur le secteur est susceptible de subir des dommages liés aux perturbations sur le réseau et notamment ceux de la surtension électrique.

    Les solutions pour préserver vos appareils et allonger leur durée de vie

    Débrancher systématiquement les appareils électriques non utilisés

    Débrancher les appareils après utilisation est une habitude qui permet de faire des économies à plusieurs niveaux : 

    • En protégeant vos équipements de toute éventuelle perturbation du réseau, vous repoussez la date de leur remplacement ;
    • Laisser un appareil en veille consomme de l’électricité. Ordinateur, télévision, console de jeux, lecteur DVD, boitier internet… Toutes ces veilles inutiles pèsent sur la facture d'énergie.

     

    Cette méthode radicalement efficace n’est cependant pas applicable à tous les équipements électriques du logement. Par exemple, ceux dédiés à la préservation des aliments fonctionnent en continue. En cas de coupure, selon le type de réfrigérateur et son niveau d’usure, il est possible de conserver ses ressources à bonne température pendant plusieurs heures. En l’absence d’alimentation, les gains de chaleur à chaque ouverture ne sont plus compensés. Il est donc indispensable de réduire ces ouvertures au strict minimum. Une fois la coupure passée, pensez à nettoyer l'intérieur du réfrigérateur afin de stopper toute prolifération des bactéries.

     

    Éviter d'accumuler les branchements sur un même circuit ou sur une même prise

    La multiplication des branchements peut causer une surcharge électrique et augmente le risque d’incendie. Cela concerne les branchements multiples sur une même prise, mais aussi le branchement de plusieurs appareils gourmands en énergie raccordés sur un même circuit. Si votre installation ne correspond pas à votre niveau de consommation, vous pouvez envisager une puissance de compteur plus adaptée en demandant conseil à un professionnel.

     

    Vérifier la conformité des appareils branchés sur votre installation

    Les marquages « CE », « NF » ou encore « HAR » permettent de repérer rapidement les appareils certifiés conformes en termes de qualité et de sécurité. Un élément à prendre en compte avant l’achat ou à vérifier avant tout branchement. Si vous ne trouvez pas le logo sur l'équipement en lui-même, il se peut qu’il soit renseigné sur l’emballage ou la notice d’information.

     

    Assurer la sécurité de son installation intérieure

    Une installation intérieure peut être rendue vétuste par l’usure naturelle des matériaux mais aussi par une utilisation inappropriée. Cette vétusté expose vos appareils aux perturbations en provenance du réseau et augmente le risque de dommages directement liés à la non-conformité de votre installation.  Une installation électrique en règle répond aux exigences de la norme NF C 15-100, applicable aux installations domestiques. Elle garantit la sécurité et la protection des biens et des personnes face aux chocs électriques, aux effets thermiques, ou encore aux surtensions. Ainsi, le parafoudre est désormais obligatoire en tête d’installation pour limiter les effets de surtension. Qu’en est-il des installations plus anciennes ? La décision revient au propriétaire en concertation avec son utilisateur.

     

    Face aux surtensions, malgré l'installation d’un parafoudre, les composants électroniques présents dans certains appareils restent particulièrement exposés. Un bloc d'alimentation intégrant un parasurtenseur permet de réduire ces risques sur vos équipements les plus sensibles. Afin de protéger votre ordinateur de bureau, vous pouvez opter pour une alimentation de secours composée d’un onduleur associé à des batteries. Cela vous permettra de le mettre à l’abri des fluctuations de tension, tout en assurant la continuité de l'alimentation en cas de coupure de courant. La durée de l'alimentation de secours reste toutefois soumise aux capacités de la batterie.

     

    Notez qu’un onduleur peut entraîner une consommation électrique plus importante. Il convient donc de réserver son utilisation aux équipements les plus fragiles.

    Les recours en cas dommages ou de coupures prolongées

    Si en dépit de toutes ces précautions, vos appareils domestiques ont subi des dommages directement imputables aux perturbations du réseau, vous pouvez faire une demande d’indemnisation auprès d’Enedis. Pour cela vous devez être en mesure de communiquer : 

    • La date et l’heure et de chaque incident ;
    • La nature et le montant estimé des dommages ;
    • La liste des appareils endommagés.

     

    Veillez à conserver ces appareils jusqu’à la fin de la procédure, afin qu’ils puissent faire l’objet d’une expertise. Notez que la responsabilité du gestionnaire de réseau de distribution n’est pas engagée en cas d’aléas climatiques ou d'accrochages des lignes par des tiers. Si votre demande entre dans les critères d'indemnisation, vous devez transmettre : 

    • Les factures d’achat ;
    • Les certificats d’entretien ;
    • Les devis de réparation ;
    • L’évaluation du préjudice.

     

    En cas d’accord, la somme vous est versée dans un délai d’un mois à compter de la date de complétude du dossier.

     

    Contactez également votre assureur qui pourra vous accompagner dans ces démarches. De plus, certains contrats prévoient des indemnisations en cas de dommages électriques.

     

    Par ailleurs, une compensation automatique est prévue en cas de coupure d’électricité d’une durée supérieure à 5 heures. La somme est alors versée par Enedis au fournisseur d’électricité. Elle est ensuite reportée sur les prochaines factures des clients concernés. Il s’agit d’un montant forfaitaire de 2 euros HT par kVA de puissance souscrite, par tranche de 5 heures consécutives (dans la limite de 40 tranches consécutives). Cette compensation ne s’applique pas aux interruptions liées à des travaux sur le réseau, ni dans le cadre d’un contrat d’accès au réseau en injection (pour les installations de production).

    Le rôle du fournisseur d'électricité


    Lorsque vous changez de fournisseur, aucune coupure de courant n’est nécessaire et vous conservez la même installation. Souscrire un contrat chez un nouveau fournisseur est un choix motivé par la qualité de service (service client, outils de suivi de consommation...) et les tarifs proposés. Les clients TotalEnergies bénéficient ainsi d’une réduction jusqu’à -10 % sur le prix du kWh HT par rapport au tarif réglementé fixé par l’Etat. Le simulateur de consommation permet d’estimer le montant des économies réalisables en changeant de fournisseur pour TotalEnergies.

     

    Faire la simulation en ligne