Tout savoir sur la ventilation mécanique contrôlée (VMC)

On vous explique tout sur la VMC et sur son mode de fonctionnement ! 

 

À quoi sert la VMC ?

Au même titre que la ventilation mécanique par insufflation (VMI), le système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) permet de renouveler l’air ambiant d’un logement. Ce système doit être installé dans les pièces avec un point d’eau : cuisine, salle de bains, W.C. ou encore cellier. Contrairement à la ventilation naturelle, effectuée par l’ouverture des fenêtres ou l’installation d’un aérateur, la VMC est mécanique. Elle est donc équipée d’un dispositif électrique, un extracteur d’air, qui aspire l’air et le rejette à l’extérieur de l’habitation. Idéale pour renouveler l’atmosphère de la maison, la VMC entraîne l’évacuation des mauvaises odeurs, de l’humidité, des solvants ou encore des polluants présents dans l’air. La maison est purifiée et les moisissures ne s’installent pas dans les pièces d’eau.

 

La réglementation thermique 2012 (RT 2012) a rendu la VMC obligatoire pour les logements neufs. En plus de faire bénéficier les occupants de la maison d’un air plus sain, cette loi favorise les économies d’énergie. En effet, l’installation d’une VMC dans un logement limite la perte énergétique qui peut être engendrée par les systèmes de ventilation naturelle. De plus, les portes et fenêtres modernes, qui sont majoritairement en PVC ou en aluminium et comportent des vitrages multiples, ont également conduit à rendre la VMC obligatoire. Plus étanches à l’air, ces matériaux limitent considérablement la ventilation naturelle qu’offrait le bois. Toutefois, ces dispositifs sont bien plus isolants et permettent donc de réaliser des économies d’énergie importantes.

Comment s’assurer du bon fonctionnement de la VMC ?

Une fois installée, la VMC silencieuse opère de manière continue. Pour s’assurer de son bon fonctionnement, il est important d’effectuer un nettoyage régulier des filtres, mais aussi des bouches d’extraction et des grilles d’aération. Comme sur tout objet, la poussière s’accumule également sur les systèmes de ventilation : en entretenant correctement votre VMC, et notamment ses systèmes de ventilation, vous êtes sûr de profiter d’un air sain. Pour vous assurer que les bouches d’extraction marchent bien, appliquez une feuille de papier au niveau des orifices. Si celle-ci est immédiatement aspirée, alors le système fonctionne correctement. Dans le cas contraire, vous devrez rechercher d’où vient la panne. De même pour les bouches d’aération, si la feuille de papier est rejetée, alors ces dernières sont en bon état.

 

Notez que la VMC double flux demande plus d’entretien que la VMC simple flux. Selon l’équipement choisi, assurez-vous d’avoir les bons gestes ou de faire appel à un professionnel, environ 2 fois par an, pour un nettoyage optimal. De plus, en effectuant un bilan énergétique, vous vous assurerez d’être bien équipé et pourrez envisager d’éventuels travaux d’amélioration.

 

Les différents types de VMC et leurs avantages

Il existe deux grands types de ventilation mécanique contrôlée : la simple flux et la double flux. Alors, VMC simple ou double flux, que choisir ?

 

La VMC simple flux

L’installation VMC simple flux est la plus courante. Le prix de cette VMC est plus intéressant, ce qui la rend si prisée par les propriétaires de logements neufs ou anciens. Elle se compose d’un extracteur électrique, placé dans les combles, qui est relié aux bouches d’extraction par des gaines.

 

Cette VMC silencieuse peut être autoréglable, ce qui signifie qu’elle assure un débit constant d’air. Dans ce cas, la consommation de la VMC est plus élevée que les autres types simple flux.

 

Le système VMC à simple flux hygroréglable est quant à lui plus intéressant, car il régule le débit d’air en fonction du taux d’humidité de la pièce où sont installées les bouches. Lorsque ce dernier est bas, l’usage est réduit, pour des économies d’énergie très avantageuses.

 

Enfin, les VMC simple flux peuvent être accompagnées de plusieurs types de bouches. Les autoréglables sont ouvertes en permanence, pour une aération en continu. Celles dites hygroréglables s’installent avec les VMC utilisant la même technologie, pour s’adapter au niveau d’humidité de la pièce. Quant aux bouches à détection de présence (conçues pour les systèmes hygro B), elles permettent la réduction de la consommation de la VMC, car elles ne s’activent qu’en présence d’une personne, ce qui est idéal dans des W.C. ou une salle de bains.

 

Les VMC double flux

Tout comme son homologue simple, la VMC double flux permet d’aspirer l’air vicié et de rejeter de l’air plus pur à l’intérieur de l’habitation. La différence entre les deux modèles est due à l’échangeur thermique. Ce dernier récupère l’air frais ou chaud qui est extrait de la pièce et s’en sert pour refroidir ou réchauffer l’air qui est puisé à l’extérieur. Le prix de ce modèle est plus élevé que celui à simple flux, mais les économies d’énergie qu’il génère sont considérables.

 

La ventilation mécanique contrôlée peut enfin être thermodynamique. Ceci signifie qu’elle dispose d’une pompe à chaleur qui régule la température de l’air provenant de l’extérieur. Pour ce type de VMC, il faut alors prévoir l’installation de bouches dans les pièces à vivre autres que les pièces d’eau.

 

L’installation de la VMC double flux et son entretien demandent une grande expertise. Il est préférable de confier ce travail à un professionnel.

Pensez à réaliser un bilan énergétique

Simple flux, double flux… la VMC a plus d’un avantage en apportant au sein de votre logement un confort bien supérieur à ce que permet la ventilation naturelle. Pour faire des économies d’énergie, pensez à réaliser un bilan énergétique afin de déterminer quel modèle est le mieux adapté à votre logement, qu’il soit neuf ou ancien.

 

Réaliser un bilan énergétique

 

L'offre Verte Fixe électricité : 100% française et à prix fixe¹

  • De l’électricité verte 100% éolienne et solaire :

Vous participez à la transition énergétique en soutenant la production française d’énergies éoliennes et solaires.
 

  • Votre électricité verte à prix fixe HT pendant 1 an 
     

Découvrir l'Offre Verte Fixe TotalEnergies

 

(1) Prix du kWh HT et de l’abonnement HT fixe sur 1 an.